Des nouvelles au sujet des " 4 de Aachen "

Mise à jour (20 December 2004)

- Le 12 octobre 2004, Begoña Pombo da Silvaa a été remise en liberté provisoire. A ce jour, elle est toujours sous l'accusation de participation à plusieurs braquages : elle passera donc en procès. Mais apparemment, il y a un manque de preuves pour la quasi-totalité des 14 braquages de banque qui lui sont reprochés (les témoins ne pouvant pas la reconnaître...); elle a donc bénéficié d'une libération conditionnelle.

- José Fernandez Delgado a été transféré dee la prison de Wuppertal à la prison de Bielefeld (nouvelle addresse: Jose Fernandez Delgado, JVA Bielefeld-Brackwede I, Umlostraße 100, 33649 Bielefeld, Allemagne).
Bien que le régime à Bielefeld soit moins strict, José souffre plus que les autres de l'isolement, puisqu'il ne parle que le castillan. Il ne peut pas communiquer avec les autres prisonniers, comprendre ce qui est dit à la radio, etc. Il a besoin de livres, revues, infos, ... en castillan.

- L'État espagnol a déposé une demande d'exxtradition à l'encontre de Gabriel. Pour le moment, nous ne connaissons pas les raisons de cette démarche. En tout cas, il est peu probable que l'État allemand réponde favorablement à cette demande : Gabriel doit d'abord être jugé en Allemagne et purger au moins une partie de sa peine en Allemagne.

- Le 17 décembre, le procureur public de Aaachen a fait savoir que les investigations contre les deux camarades de Dresde avait été fermée sans suite!
Extrait de la déclaration de Rote Hilfe Dresden : " Le procureur a commis une violation grave du droit fondamental ''d'immunité de résidence'', basé sur de vagues soupçons. A notre avis la raison se trouve uniquement dans notre ''appartenance à la mouvance d'extrême gauche''. Nous sommes certaines que dans le cas où nous aurions fait une demande de visite en tant que Caritas Dresden, l'idée de commencer une enquête ne lui serait pas venue à l'esprit. Il serait tout de même bien absurde de se présenter en tant que 'complice' chez le procureur, immédiatement après l'arrestation des autres, pour demander un permis de visite. C'est pourtant exactement ce qui a été mis en avant par le procureur de Aachen, la Cour de district et finalement la Cour d'État d'Aachen comme fondement de la perquisition. "

- Durant la même période, l'acte d'inculpattion a été finalisé. 31 pages, 6 inculpations indépendantes:
1) José et Begoña sont accusés d'une attaque à main armée contre une banque commise le 18/06 à Karlsruhe.
2) Begoña, José, Gabriel et Bart sont accusés d'avoir projeter un ou plusieurs braquages à Dresden.
3) Begoña, José, Gabriel et Bart sont accusés de résistance armée contre la police.
4) José, Gabriel et Bart sont accusés d'enlèvement, de vol aggravé d'un véhicule, de tentatives de meurtre (pendant la poursuite, Gabriel aurait visé 4 fois les policiers), de graves infractions du Code de la route, mettant en danger la vie d'autrui (une personne a été blessée après un accident).
5) José, Gabriel et Bart sont accusés de double tentative de meurtre (en quittant leur voiture, Gabriel aurait tiré 3 fois sur le véhicule de police), menace de mort, vol aggravé d'un véhicule (ils se sont enfuis avec une autre voiture après avoir obligé son conducteur à en sortir).
6) Begoña est accusée de "résistance violente" à la suite de son arrestation (Il semblerait qu'au cours de l'après-midi, durant la procédure d'identification, les officiers de police aient dû utiliser " la force directe et la violence physique " ( !?)...).

Dans l'acte d'inculpation il est aussi écrit que " tous les accusé-e-s ont utilisé leur droit de ne rien déclarer ", que " les contacts entre les accusé-e-s se sont créés grâce à des connaissances communes au sein de la mouvance d'extrême gauche et par l'intermédiaire d'Internet ". Plus loin : " Les accusés Gabriel Pombo da Silva et José Luis Fernandez Delgado se décrivent eux-mêmes comme anarchistes et ont eu des contacts intensifs avec des personnes idéologiquement proches d'eux au cours de la période précédant leur détention préventive. Bart De Geeter doit être compté dans ce groupe de personnes. "...

Il est important de savoir que le fait que les inculpations officielles aient été introduites ne signifie pas nécessairement la fin des accusations/investigations.

- Le Procureur public (Staatsanwalt) ayant clôturé l'instruction, le dossier est désormais sous la responsabilité de la Cour du district (Landgericht). L'adresse pour écrire directement aux trois prisonniers a donc changé. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter si vous avez écrit à l'ancienne adresse récemment, le courrier devrait arriver sans problèmes. Suite à cette étape de la procédure, le procès devrait avoir lieu dans deux ou trois mois.
Voila l'adresse à laquelle leur écrire dorénavant:

Nom
AZ: 52 KS 22-04
Landgericht Aachen
postfach
52034 Aachen
Allemagne

[par ABC-Gand]