" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Berlin : une voiture Bosch s’enflamme contre la coupe de foot
Article mis en ligne le 21 juin 2014
Imprimer

Feu pour Bosch

Engin incendiaire pour Système de Sécurité Bosch rue Storkower (à côté d’un poste de police) en solidarité avec la révolte contre la coupe du monde.

Le Système de Sécurité Bosch établit des plans de sécurité pour les gares et les aéroports, les banques et les autorités administratives. La sécurité des personnes qui font de nos vies un enfer à l’intérieur de leurs bureaux, de la sécurité pour les banques qui provoquent la souffrance à travers le monde (comme « Santander » et « Deutsche Bank »), la sécurité de la circulation des capitaux, de sorte qu’aucun saboteur ira tenter de perturber même brièvement cette normalité mortelle.

Bosch a été responsable de la rénovation du métro de São Paulo (Brésil). Là-bas comme ici, la violence est censée être en constante augmentation, ce qui explique pourquoi la « sécurité » a dû être restaurée. La solution est assez simple. Près de 200 caméras de surveillance ont été déployées à travers la ligne de métro. Celles-ci sont maintenant surveillées en permanence dans un centre de contrôle. Une fois de plus un système de métro est « sûr », et tout le monde est satisfait ; le ministère de la justice, les flics, les médias, l’entreprise Bosch et ses larbins.

Les questions quant à savoir si pourquoi la violence ne cesse d’augmenter, si les caméras dissuadent ou ne font que retarder l’acte, et qui peut en fin de compte se permettre de prendre le métro là-bas - c’est-à-dire, pour qui la sécurité a été construite - sont seulement susceptibles d’être mentionnées tout en les mettant de nouveau de côté.

« Secoué et entraîné par la dynamique de la crise, l’État ne peut fournir une quelconque intégration aux couches inférieures ; au contraire, il leur impose diverses formes de répression et de surveillance« , ont dit « die Flinken » (« les agiles« ) qui ont attaqué un Canon Service Point à Reinickendorf, à Berlin dans la nuit du 21 Mars, 2014) à propos des caméras. Ce qu’il se passe en ce moment avant la Coupe du Monde au Brésil le démontre clairement. Nous nous solidarisons ici catégoriquement avec tou-te-s ce-lles-ux qui n’ont aucun intérêt pour une Coupe du monde mais qui, depuis toujours ou tout récemment, en ont un dans la révolte !

Nous aimerions saluer les divers compagnon-es de Berlin et de Leipzig qui ont fait vivre l’enfer aux entreprises de sécurité récemment. Nous tenons également à saluer nos compagnon-es inconnu-es de Neukölln (Berlin) qui ont tenté de faire exploser la voiture de flic dans la rue Rollberg. Pour les flics de la rue Storkower : Nous vous voyons. Apparemment, vous ne nous voyez pas ...

Nous avons encore beaucoup à faire ...

Gruppo Informale

[Traduit de l’allemand par lechatnoiremeutier de linksunten, 02.06.2014 - 08:36]