" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nizhny Novgorod (Russie) : quelques détails sur le procès contre Ilya Romanov
Article mis en ligne le 26 juin 2015
Imprimer

Le 2 juin 2015 près la Cour du district militaire de Moscou s’est déroulée l’audience préliminaire contre le prisonnier anarchiste Ilya Romanov dans la ville de Nizhny Novgorod. Ilya Romanov a participé à l’audience par vidéoconférence. Le tribunal a repoussé toutes les demandes et recours de l’avocat d’Ilya, Evgeny Gubin...

C’est donc le 16 juin à 11h devant la Cour du district militaire de Moscou que commencera l’audience criminelle contre Ilya Romanov. Les audiences se dérouleront dans le bâtiment de la cour régionale de Nizhny Novgorod (17 rue Bolshaya Enguels).

Les accusations du SSF (Service de de Sécurité Fédéral – FSB (ex-KGB) : Federalnaya Sluzhba Bezopasnosti) contre Ilya Romanov devant la cour régionale de Nizhny Novgorod sont doubles :
a) Préparation d’acte terroriste
b) Justification de tentative d’attaque terroriste (Art 1, Art 30, cap 1, art 205 y . h 3 de l’art. 30, cap. 2, art. 205.2 du code pénal).

Selon les lettres de prison envoyées par Ilya, la première accusation est d’avoir planifié en octobre 2013 une explosion afin d’empêcher la ville de brader les parcs de Nizhny Novgorod. L’affaire a commencé suite à l’explosion dans ses mains d’une bombe artisanale composée de trois grammes de TNT (selon les experts). Romanov a été hospitalisé suite aux blessures à sa main gauche, qui a du être amputée. Il a été incarcéré dans une chambre de l’hôpital puis transféré à la prison n°1 de Nizhny Novgorod, où il se trouve toujours depuis un an et demi.

Selon les termes du FSB, la tentative d’attentat explosif de Romanov était de "mettre la pression sur la prise de décision" des autorités de la ville. Cela repose sur l’analyse d’un expert informatique qui a trouvé un texte dans un ordinateur, contenant quelques lignes de menaces contre les fonctionnaires de la ville. Cet ordinateur a été saisi dans un appartement où Ilya ne vivait pas mais où il passait de temps en temps, et appartenant à une personne décédée en 2013. L’ordinateur de Ilya, tout comme ceux saisis au domicile de ses parents ne contenaient rien d’incriminant selon les enquêteurs. Quant à l’étude initiale de l’expert informatique du FSB sur ce fameux texte, elle a été officiellement "perdue", et plusieurs mois plus tard, le même expert a du la refaire, se contentant alors de déclarer à l’oral dans un PV qu’elle "avait donné les même résultats" que la première.

La seconde accusation contre Ilya Romanov est liée au fait que lors du premier jour de sortie de prison pour une peine précédente** dans la ville de Makeyevka (région de Donetsk), il a commis le délit de "justification de terrorisme". Selon les enquêteurs, Ilya a en effet donné une interview le 8 décembre 2012 à des anarchistes de Donetsk, retransmise ensuite "sur une radio".

Ilya Romanov n’a reconnu aucune de ces deux accusations portées contre lui. Il est notamment connu pour ses initiatives contre les colonies pénales en Ukraine. L’une effectuée depuis celle de Rivne contre le travail forcé des prisonniers dans les carrières de pierre, l’autre depuis celle de Lugansk contre le racket des matons sur les prisonniers. Sur son parcours antérieur depuis les années 80 au sein du mouvement libertaire, on pourra relire le texte distribué dans l’initiative réalisée dans le Centre Social Occupé VOX, à Exarchia (Athènes), le 15 novembre 2013 : "Liberté pour l’anarchiste Ilya Romanov".

** 10 ans de prison (décembre 2002-2010) pour appartenance à l’Armée Populaire de Vengeurs, organisation de guérilla anticapitaliste accusée d’attaques explosives contre le siège des services secrets de Kiev et plusieurs braquages.

[Librement traduit de l’espagnol de Contramadriz, Martes, 09 Junio 2015 00:00 ]