" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nice (Alpes Maritimes) : chaque âge saccage (quatre fois) sa cage
Article mis en ligne le 21 août 2015
Imprimer

Ecoles vandalisées à Nice : trois mineurs interpellés

Nice Matin, vendredi 21 août 2015 à 11h15

Trois jeunes mineurs, âgés de 13 à 14 ans et soupçonnés d’être impliqués dans les actes de vandalisme perpétrés ces derniers jours dans quatre écoles de Nice, ont été interpellés.

Les enquêteurs de la Brigade de Répression des Atteintes aux biens de la Sûreté départementale devaient présenter vendredi matin au parquet de Nice les trois jeunes adolescents. Deux autres mineurs étaient toujours activement recherchés vendredi.

Les investigations menées par les policiers ont en effet permis l’identification formelle de cinq suspects, confondus au moyen de témoignages divers, de captations d’images de vidéo-surveillance ainsi que par leurs empreintes digitales, retrouvées sur les lieux.

D’après les premiers éléments de l’enquête, "ces jeunes désœuvrés, livrés à eux-mêmes, trouvaient dans les écoles un lieu abrité où passer du temps et commettre des dégradations", a indiqué le directeur départemental de la Sûreté publique Marcel Authier dans un communiqué.

Depuis le début du mois, quatre écoles de Nice ont été vandalisées.

Le 4 août, des dégradations (matériels cassés, extincteurs vidés, salles de classe vandalisées) étaient perpétrés à l’école Paul d’Essling (quartier Cimiez).
Lundi matin, deux salles de classe, le réfectoire de la cantine et un vestiaire de salariés de l’école maternelle Ray-Gorbella à Nice étaient retrouvés vandalisés.
Enfin, dans la nuit de lundi à mardi, deux nouvelles écoles étaient saccagées à Nice : Fuon-Cauda (quartier Valrose) et Thérèse-Roméo (rue Alfred-Binet).

En deux ans, une quinzaine d’établissements ont subi ce type de dégradations dans les Alpes-Maritimes.