" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

La Seyne-sur-Mer (Var)/Lillers (Pas-de-Calais)/Pontivy (Bretagne) : Chaque âge saccage la rentrée scolaire
Article mis en ligne le 5 septembre 2015
Imprimer

La Seyne-sur-Mer : Une école vandalisée ce samedi à La Seyne

Var Matin, 05 septembre 2015 à 20h02

Des individus ont saccagé l’école Victor-Hugo de la Seyne, ce samedi après-midi. Une enquête est toujours en cours.

L’école primaire seynoise Victor-Hugo a été vandalisée ce samedi après-midi. Des individus dont le nombre, l’âge et l’identité restent encore inconnus, ont pénétré dans les salles de classe, usant notamment d’un extincteur pour casser une vitre.

Deux extincteurs ont été vidés et le sol serait jonché de bris de verre. Les salles de classe ont été "chavirées", nous a confié un témoin.

Un acte "inadmissible"

"Du mobilier a aussi été cassé", déplore de son côté le maire de La Seyne. Très vite sur place en présence de nombreuses forces de police, Marc Vuillemot s’est dit "révolté" par cet acte qui s’apparente à du vandalisme gratuit.

"J’ai une seule chose à dire, c’est très grave et qui que ce soit, c’est inadmissible", a réagi le premier magistrat. "Quand on touche à l’école, on touche au sacré de la république. La police est présente, l’identité judiciaire fait son travail, ils ont relevé de quoi identifier les auteurs et il va falloir qu’ils soient sévèrement punis. Je vous garantis qu’ils (NDLR : la police et l’identité judiciaire) mettent le paquet", a prévenu Marc Vuillemot.


Lillers : le lycée Flora-Tristan saccagé la veille de la rentrée

La Voix du Nord, 03/09/2015

Des jours de préparation pour que la rentrée scolaire se déroule bien ont été réduits à néant la nuit précédant le jour J au lycée Flora-Tristan… Plusieurs individus ont pénétré dans l’établissement scolaire vers 23 h, lundi...

Ils sont entrés dans les locaux administratifs où ils ont commis d’importantes dégradations : ordinateurs jetés au sol, armoires fouillées, documents administratifs dispersés et les extincteurs vidés au-dessus de tout ça. On imagine le désarroi du personnel en découvrant la scène juste avant la rentrée des élèves.

Les visiteurs ont également essayé de voler un petit utilitaire garé dans l’enceinte de l’établissement mais ils ont juste réussi à l’encastrer dans un portail.

Cinq mineurs interpellés

Vers 1 h 30, les policiers ont interpellé cinq mineurs lillérois du côté de la gare. Placés en garde à vue, ils ont été laissés libre mais l’enquête des policiers auchellois se poursuit. Du côté du lycée, ces événements n’ont pas empêché les élèves d’effectuer leur rentrée mais ont mis un coup de stress supplémentaire à l’équipe éducative.


Pontivy. L’école Paul-Langevin victime de dégradations gratuites

Le Télégramme, 4 septembre 2015

Alors que la rentrée s’était passée au mieux pour les élèves de l’école publique Paul-Langevin de Pontivy, un ou plusieurs individus sont entrés par effraction dans l’enceinte de l’établissement dans la nuit de mardi et mercredi et, de nouveau, mercredi en fin d’après-midi. De nombreuses dégradations ont été constatées dans les locaux après leur passage. Pour l’essentiel, c’est la cuisine et la salle qui sert de réserve qui ont été saccagées. A priori rien n’aurait été dérobé.

Des dégradations à répétition

Les élus et l’inspecteur de l’Éducation nationale du secteur se sont rendus sur les lieux, hier matin, pour constater les dégâts. « Une porte a visiblement été forcée. Dans la cuisine et la réserve, tout a été jeté par terre dont des bouteilles d’huile. C’était dans un état assez lamentable. Il y a eu des dégradations aussi dans une classe de l’école maternelle. Le tapis d’accueil a été déchiré, des éléments jetés, ils ont même uriné dans la pièce où les petits font la sieste », énumère Olivier Le Mercier, l’inspecteur de l’Éducation nationale. « Ces dégradations gratuites et à répétition sont inadmissibles et doivent cesser ! Au-delà de l’atteinte portée à l’institution publique qu’est l’école de la République, elles représentent aussi un coût important pour la collectivité qui ne doit pas être négligé », s’indigne Christine Le Strat, maire de Pontivy...