" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Rotterdam (Pays-Bas) : terrorisme d’Etat contre fraudeur discret
Article mis en ligne le 18 septembre 2015
Imprimer

Phase 1 :
Thalys évacué à Rotterdam : l’individu arrêté

Le Figaro, 18/09/2015 à 10:44

Un homme qui s’était enfermé pendant près de deux heures ce matin dans les toilettes du Thalys à Rotterdam a été arrêté, a annoncé la police locale, qui avait évacué le train et une grande partie de la gare. "Grâce à l’équipe d’arrestation et le chien, l’homme est hors des toilettes et a été arrêté dans le Thalys", a indiqué la police néerlandaise sur son compte Twitter : "l’arrestation s’est déroulée sans problèmes".

Après que l’alerte ait été donnée, le train, la moitié des quais et une grande partie du hall de la gare avaient été évacués alors qu’une partie du trafic ferroviaire avait été suspendue dans et aux alentours de la gare. La police n’a rien dit sur les intentions du suspect. Un hélicoptère de la police et les services de secours avaient été dépéchés sur place, "par précaution".

La police n’a pas précisé si l’homme était armé. Peu de temps avant l’arrestation, elle avait toutefois indiqué sur Twitter que "jusqu’à présent, nous n’avons aucune indication indiquant que l’homme est armé". Une "équipe d’arrestation" et une unité anti-terroriste étaient présente sur place pour tenter de parler avec l’homme afin le faire sortir.

L’homme serait monté à bord du train à Rotterdam à la dernière minute avant de s’enfermer dans les toilettes du train. D’après la société des chemins de fer néerlandais (NS), les voies 1 à 7 de la gare ont été fermées (sur une quinzaine, NDLR), a précisé la police. Les services de secours ont été envoyés sur place, "par précaution". Thalys a pour sa part indiqué sur Twitter que "la situation est sous le contrôle des services de sécurité" et qu’"il n’y a aucun danger pour les passagers"...


Phase 2 :
Thalys évacué à Rotterdam : l’homme voulait aller à Paris sans payer

Francetv info avec AFP, 19/09/2015 | 22:24

Le jeune homme voulait "vraisemblablement se rendre en France sans acheter de ticket". La police néerlandaise a donné, samedi 19 septembre, quelques informations sur le jeune homme interpellé vendredi à Rotterdam après s’être enfermé dans les toilettes d’un Thalys.

"L’enquête n’a jusqu’à présent rien montré qui indiquerait une volonté de commettre un crime", précise encore le communiqué de la police. Le jeune homme, âgé de 16 ans, "n’était pas armé et nous n’avons trouvé que des effets personnels dans son sac à dos".

Aucun document d’identité

La gare centrale de Rotterdam a été évacuée vendredi matin après que le jeune homme avait couru vers le Thalys, s’enfermant dans les toilettes du train juste avant son départ et provoquant l’intervention de la police et son interpellation. Un geste qui intervient environ un mois après qu’un homme armé d’une kalachnikov a blessé deux personnes avant d’être maîtrisé par des passagers, le 21 août, dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris.

La police néerlandaise a indiqué ne pas avoir encore déterminé l’identité du jeune homme arrêté vendredi qui ne dispose d’aucun document d’identité. Souffrant d’hyperventilation lors de son arrestation, il avait été emmené à l’hôpital. "Il a depuis quitté l’hôpital et est interrogé au bureau de police", a encore précisé la police.