" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bitche (Moselle) : couper les artères de l’aliénation et du commerce
Article mis en ligne le 13 octobre 2015
Imprimer

Fibres sectionnées Tubéo coupé à Bitche

Républicain Lorrain, 12/10/2015 à 18:14

Ça continue. Dans la nuit de dimanche à lundi, des individus ont sectionné des câbles de fibre optique en zone industrielle de Bitche. Ils ne les ont pas volés, mais les ont détériorés. « Ils ont sans doute ouvert la chambre de tirage, d’où partent tous les câbles de transport qui acheminent la fibre optique dans les communes, pour les sectionner », explique-t-on au siège du syndicat des communes du Pays de Bitche, propriétaire des installations.

Résultat, tous les foyers de Baerenthal, Eguelshardt, Mouterhouse, Philippsbourg, Sturzelbronn et l’annexe de Stockbronn ainsi que les entreprises de la zone industrielle de Bitche n’ont plus eu d’internet, ni de téléphone ni de télé. Ils ont subi une interruption totale des services depuis dimanche soir suite à ces actes de vandalisme.

Alertées, les équipes techniques du syndicat des communes du Pays de Bitche ont œuvré d’arrache-pied pour réparer la chambre de tirage, en zone industrielle de Bitche. A 13 h, le service était rétabli, sauf pour quelques abonnés. Tous les désordres sont rentrés dans l’ordre en milieu d’après-midi.

Le vandalisme sur les lignes téléphoniques est un fléau au Pays de Bitche. Mi-septembre, les habitants de Baerenthal et de Philippsbourg, deux communes de l’est de Bitche, ont été privés de téléphone. La semaine dernière, les malfrats ont encore frappé. Ils ont dérobé une nouvelle fois des câbles à Baerenthal. Plusieurs foyers de ce village mais également de Philippsbourg ont donc été privés des services du téléphone, d’internet ou de la télévision. Les techniciens de la société Orange sont intervenus pour réparer les installations.

Comme Orange, victime de ces dégradations, le syndicat des communes du Pays de Bitche a décidé de déposer plainte auprès de la gendarmerie de Bitche.