" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Barcelone : classement sans suite des accusations contre les 5 de Facebook
Article mis en ligne le 6 décembre 2015
Imprimer

Espagne : Un juge de l’Audiencia Nacional classe l’affaire des 5 de Facebook

Ces 5 anarchistes, Silvia, Yolanda, Juan, Xabier et Jose, avaient été arrêtés le 15 mai 2013 à Barcelone, accusés d’apologie du terrorisme (via Facebook) et de trafic de stupéfiants. L’opération, impulsée par la Division Centrale des Renseignements des Mossos d’Escuadra de Catalogne avait impliqué la perquisition de divers domicile, ainsi que de l’athénée libertaire de Sabadell.

Mises en examen par l’Audiencia Nacional (pour "terrorisme"), elles avaient ensuite passé 4 mois en prison en régime d’isolement. Relâchées le 16 septembre 2013, elles étaient depuis sous contrôle judiciaire, dans l’attente du procès.

Dans sa décision datée du 20 novembre 2015, le juge Santiago Pedraz ordonne le classement de l’affaire, considérant « que la commission du fait délictuel qui a motivé l’enquête préliminaire n’est pas suffisamment prouvé » [soit un non-lieu, en droit français].

[Infos à partie de Contramadriz, 25 Noviembre 2015 15:1]