" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Strasbourg (Alsace) : Feu au tribunal !
Article mis en ligne le 15 janvier 2016
Imprimer

Effraction et incendie volontaire au TGI

L’Alsace, 15/01/16 15:43

Les audiences des affaires familiales et commerciales ont été toutes annulées ce vendredi à l’annexe du palais de justice de Strasbourg, place d’Islande.

En effet, au petit matin une effraction d’une fenêtre a eu lieu au niveau du greffe des affaires familiales et des dossiers ont été incendiés. L’alerte a été donnée à 7 h quand l’homme de sécurité qui prenait son service a vu la fumée qui envahissait la salle des pas perdus.

Puis les policiers ont procédé aux premières constatations et aux recherches d’indice, entraînant la fermeture du bâtiment au public comme aux professionnels et employés.

Seule l’audience de la cour d’assises du Bas-Rhin a été maintenue (...). La reprise prévue à 10 h 30 a encore été retardée et dans la salle d’assises flottait une odeur de fumée qui ont conduit les avocats à s’inquiéter pour leurs cordes vocales, très nécessaires à leur plaidoirie.

De plus, un exercice d’évacuation incendie a été programmé vers 11 h car l’alarme incendie ne s’est pas déclenchée comme elle aurait du lors du départ de feu retardant encore un peu plus la reprise des débats...

Selon des sources proches de l’enquête, l’intrusion dans le TGI a eu lieu vers 1 h du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, les alarmes anti-intrusion et incendie ayant été débranchés ainsi que la ventilation du chauffage qui a été endommagée. Le ou les intrus se seraient « promenés » dans plusieurs bureaux avant de mettre le feu dans la pièce du greffe des affaires familiales. Une enquête de police est en cours auprès de la Sûreté départementale. Le ministère de la Justice a envoyé un message de sympathie au TGI de Strasbourg suite à cet incendie.