" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Athènes (Grèce) : tentative d’évasion héliportée de la prison de Korydallos
Article mis en ligne le 24 février 2016
Imprimer

Grèce : Tentative d’évasion héliportée à Korydallos

Selon la presse et la police grecque, le 21 février, 2016 aux alentours de 13 heures 45 une femme serait montée à bord d’un hélicoptère dans le cadre d’un vol touristique.

En plein vol, celle-ci parvint à sortir une arme forçant le pilote à changer la direction de l’hélicoptère. Le pilote refusa en luttant avec la femme, qui tira alors deux coups de feu pour l’intimider. L’hélicoptère a perdu le contrôle et atteint l’altitude d’atterrissage
d’urgence.
Une fois à terre, la femme a réussi à s’échapper en laissant une perruque et une arme sur place.

Le pilote a dit que la femme qui serait monté à bord l’hélicoptère avec de faux papiers serait la compagnonne Pola Roupa, membre de Lutte Révolutionnaire, en clandestinité depuis des années. Selon la théorie de la police, l’arme saisie aurait été utilisé dans l’un des braquages auxquels aurait participé Nikos Maziotis, membre de Lutte Révolutionnaire, et la compagnonne aurait tenté de détourner l’hélicoptère vers la prison de Korydallos, où a été transféré le compagnon Nikos Maziotis, pour le libérer.

Rappelons que Nikos est enfermé à Korydallos, où il est confronté à diverses poursuites judiciaires toujours d’actualités depuis qu’il a été recapturé en juillet 2014.

Aujourd’hui la police se lance dans une nouvelle chasse aux révolutionnaires en clandestinité, sollicitant la population pour qu’elle donne des informations via les numéros de la police et en passant les faux-papiers [de Pola] aux infos.

[Traduit de l’espagnol de Publicacionrefractario, febrero 22, 2016]


Authorities find cell bars cut at Korydallos Prison

.ekathimerini, 24.02.2016 : 19:27

Just a few days after a botched attempt to break terrorist Nikos Maziotis out of Athens’s Korydallos Prison via helicopter, a prosecutor on Wednesday ordered an investigation into allegations that several inmates were orchestrating their escape from the same maximum-security jail.

Following an on-site inspection, investigators found that several cell bars had been cut and then disguised to appear normal. The cut bars were found in the same wing where Maziotis is being held. It was not known if the two cases are connected.

Meanwhile, authorities said on Wednesday that jails across the country were on high alert following Sunday’s incident, adding that additional measures would be introduced to secure facilities against similar attempts.