" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nantes : la vitrine du député écolo en miettes + procès en août
Article mis en ligne le 22 février 2016
Imprimer

Nantes. Vandalisme à la permanence de François de Rugy, quatre interpellations

Le Télégramme, 22 février 2016 à 20h09

La vitrine de la permanence du député écologiste François de Rugy à Nantes, déjà vandalisée en août, a été partiellement détruite dans la nuit de dimanche à lundi. Quatre hommes ont été interpellés à proximité du local.

"Des dégradations ont été commises sur la vitrine de la permanence, qui a été partiellement détruite. De nombreux débris de verre jonchaient le trottoir", a indiqué une source policière. Alertée peu après les faits par un appel passé au 17, une patrouille de police a interpellé en flagrant délit, vers 01H00 du matin, quatre hommes âgés d’une vingtaine d’années qui marchaient sur le trottoir à proximité du local, dont deux en état d’ivresse. Placés en garde à vue, ces hommes, dont trois sont défavorablement connus des services de police, ont été remis en liberté dans l’après-midi. Ils sont convoqués le 2 août devant le tribunal correctionnel de Nantes pour être jugés pour dégradations volontaires en réunion, a rapporté la police.

François de Rugy a déploré sur son compte Twitter une "nouvelle attaque" contre sa permanence, exprimant son "ras-le-bol de ces comportements anti-démocratiques". Son entourage a porté plainte, a précisé la source policière. La baie vitrée de la permanence nantaise du député avait déjà été brisée fin août, une semaine après avoir été taguée. François de Rugy venait alors de quitter Europe Ecologie-Les Verts pour un nouveau parti qu’il préside, "Ecologistes !".


Nantes Permanence de François de Rugy vandalisée : 4 suspects jugés en août

Presse Océan, 22.02.2016 18:41

Quatre jeunes hommes ont été interpellés dans la nuit de dimanche à lundi. Ils seront jugés début août pour ces dégradations.

La vitrine principale de la permanence de François de Rugy, rue Paul-Bellamy, à Nantes, a de nouveau été vandalisée dans la nuit de dimanche à lundi.

« Elle a été cassée, je vais devoir la remplacer, explique le député écologiste nantais. Elle avait déjà été brisée fin août. En 2015, j’ai porté plainte neuf fois pour des dégradations en tous genres sur ma permanence : vitrine fêlée, tags, serrures bouchées... Je subis un préjudice récurrent. C’est un lieu où je reçois des gens. Le contreplaqué laisse passer des courants d’air et ça donne une image déplorable. Je perds aussi de l’argent car même s’il y a une assurance, je dois payer une franchise. C’est aussi du temps perdu ». L’élu dénonce un comportement « anti-démocratique ».