" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Manif anti-aéroport de NddL : le coût du ravage de la station Total [mis à jour]
Article mis en ligne le 29 février 2016
Imprimer

Manif anti Notre-Dame-des-Landes : 100 000 euros de travaux pour la station Total vandalisée à Vigneux-de-Bretagne

FRance 3 Pays de la Loire, 02/03/2016 | 11:11

Située sur la N165 à hauteur de Vigneux-de-Breatgne, une station-service a été vandalisée lors de la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

100 000 euros. C’est le chiffre avancé par la direction régionale de Total pour la remise en état de sa station-service de Vigneux-de-Bretagne. Samedi, un groupe de casseurs s’en est pris à la station essence alors que les opposants au projet d’aéroport du grand ouest défilaient sur la RN165. Des manifestants ont tenté de s’opposer à ces actes de vandalisme.

Sur les murs et panneaux de la station, des dizaines de tags sont à éliminer. Les pompes à essence et les terminaux de paiement ont également été la cible de dégradations. Le rideau de fer de la boutique a été tordu.

Pendant que les casseurs étaient à l’oeuvre, le couple de gérants de la station était à l’intérieur de cette boutique.

"Ils ont eu la trouille de leur vie, ils se sont barricadés, ont fermé le rideau métallique et ont été sortis par d’autres manifestants." a expliqué Claude Briard, directeur des relations régionales ouest de Total à nos confrères de Ouest-France.

Total n’avance pas de date de réouverture pour sa station de Vigneux-de-Bretagne.


Manif anti-aéroport : une station service fermée pour plusieurs semaines

France Bleu Loire Océan lundi 29 février 2016 à 19:26

La station service Total située sur la RN 165 au Temple-de-Bretagne restera fermée plusieurs semaines, elle a été vandalisée samedi lors de la manifestation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les dégâts sont très importants.

La direction régionale de Total évalue à 100 000 euros les dégâts commis sur sa station service du Temple-de-Bretagne, située le long de la RN 165 qui relie Nantes à Vannes. La station a été prise pour cible samedi par un groupe de plusieurs personnes en marge de la manifestation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui se déroulait sur cet axe routier et qui a réuni plusieurs milliers d’opposants.

Outre les dizaines de tags laissés sur les murs, les panneaux, les totems, les enseignes, le bitume et jusque sur les auvents de la station, des dégradations ont été commises sur les pompes. Selon Total, les systèmes de sécurité anti-incendie sont hors-service, les terminaux de paiement par carte bancaire ont été cassés et les caméras de surveillance vandalisées. La station service ne peut plus fonctionner, il faut changer les pompes, nettoyer ce qui a été souillé et dans certains cas, il faudra aussi remplacer certains panneaux recouverts d’inscriptions indélébiles, des slogans anarchistes et anti-système.

La boutique de la station n’a pas été touchée mais les casseurs ont tenté d’y pénétrer alors que le couple de gérants était réfugié à l’intérieur. L’épais rideau de fer a été forcé, il est abîmé, tordu mais il a résisté. Total estime que sa station restera fermée plusieurs semaines.

Dans le village du Temple-de-Bretagne, une commerçante qui connait bien les gérants de la station service raconte qu’ils ont été choqués par ces actes de vandalisme et elle ne comprend pas pourquoi les forces de l’ordre n’ont pas été déployées pour sécuriser le site. La société Total n’a pas demandé la surveillance de sa station service car elle n’imaginait pas qu’elle serait ainsi prise pour cible. De son côté la préfecture de Loire-Atlantique explique qu’un déploiement policier autour de l’enseigne aurait pu être perçu comme une provocation par certains manifestants.