" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Buenos Aires (Argentine) : sabotages solidaires de distributeurs de billets avec Mónica et Francisco
Article mis en ligne le 10 mars 2016
Imprimer

Lundi 7 mars entre 2h et 4 du matin, à la veille du jugement que prétend enterrer vivants (le procureur demande 44 ans de prison) les compagnons anarchistes Monica Caballero y Francisco Solar, en préventive depuis plus de 2 ans, nous avons mis hors-service plusieurs distributeurs de billets de la banque Santander (d’origine espagnole) à coups de marteaux, de peinture et de gros pétards dans les agences :
calle 13-32 La Plata
Boedo 805
Moreno 2300 Capital.

Nous avons laissé des tracts sur place mentionnant les compagnons.
Par ce geste, nous nous solidarisons avec ceux qui affrontent le pouvoir et son monde.
Liberté pour Monica et Francisco !

Cariño y aliento… Vive le sabotage

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 10 marzo 2016]