" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Asturies (Espagne) : sabotages de caténaires en solidarité avec Mónica et Francisco
Article mis en ligne le 22 mars 2016
Imprimer

Le 11 mars dernier, nous avons coupé les contrepoids de la caténaire de la ligne Avilés/Gijón dans les deux directions. Les coupures ont été réalisées à la hauteur du village de Villabona, localité où nos compagnon-ne-s Mónica et Francisco sont séquestré-e-s.
Ces coupures produisent une chute de tension sur la ligne obligeant à arrêter la circulation des trains et occasionnant de lourds retards et pertes économiques. Cette action a pour objectif d’envoyer une chaleureuse accolade révolutionnaire à nos compagnon-ne-s à l’occasion du procès/farce organisé par l’Etat espagnol.

Des tags solidaires ont aussi été effectués sur les deux panneaux de signalisation du -centre pénitentiaire- indiquant le lieu où ils sont enfermé-e-s.

Amour de la liberté et haine pour ceux qui nous en privent.

Des individualités anarchistes

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 21 marzo 2016 ]