" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Montpellier/Paris/Nantes/Caen/Marseille : les affrontements continuent
Article mis en ligne le 14 avril 2016
Imprimer

Nantes : quand on cesse de défiler...

Nantes : La manifestation a laissé place aux affrontements en centre-ville
20Minutes, 14.04.2016 à 18:23

Le défilé est officiellement terminé mais les affrontements ont pris le relai. Après que 500 personnes ont défilé dans les rues du centre ville contre la loi travail, ce jeudi après-midi, des heurts sont en cours entre plusieurs groupes de casseurs et les forces de l’ordre.

Quelque 200 jeunes gens cherchent à en découdre avec la police. Aux nombreux jets de projectile, les forces de l’ordre répliquent à l’aide de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes. Les affrontements ont eu lieu à Bouffay et se déroulent désormais autour de la place du Commerce. Du mobilier urbain a été dégradé, notamment toutes les vitres des abris tramway de la station.

La BAC tente de procéder à des interpellations. Ces scènes de violence se déroulent en plein centre-ville à l’heure où de nombreux passants sortent du travail et regagnent leur domicile. Plusieurs lignes de bus et de tramways sont toujours interrompues.


Caen : journaflic, dégage !

Loi travail : petite manifestation mais forte agressivité à Caen
F3 Normandie, 14/04/2016 | 17:48 (extrait)

Environs 150 personnes ont manifesté ce jeudi après-midi dans le centre-ville de Caen. La mobilisation contre la loi travail se poursuit, avec notamment l’arrivée du mouvement Nuit Debout à Saint-Lô, mais revêt parfois un caractère agressif.

"Filme pas on a dit !", hurle un jeune homme encapuchonné, le regard et le visage masqué par des lunettes noires et un foulard avant qu’une jeune femme, elle aussi masquée, tente de pousser brutalement l’objectif de la caméra de notre équipe. Si cette altercation, survenue ce jeudi après-midi dans le centre-ville de Caen, n’a pas eu de graves conséquences, cette expression d’agressivité à l’égard de nos équipes s’est malheureusement produite à plusieurs reprises ces dernières semaines dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail. Elle est à chaque fois le fait d’une toute petite minorité, visiblement soucieuse de son anonymat et d’empêcher les médias de travailler sous prétexte qu’ils ne délivreraient pas une information convenable à ses yeux.

Après la manifestation organisée mardi dernier aux abords de la mairie de Caen, un nouveau rassemblement contre la loi travail a réuni une centaine de personnes ce jeudi. Après avoir lancé quelques boules de peinture sur les locaux de la présidence de l’université de Caen, le cortège a pris la direction du centre-ville. Bloqué à plusieurs reprises par les forces de l’ordre, celui-ci a fini par ses disperser rue Saint-Pierre.


Paris : matons scolaires neutralisés et affrontements

Blocus de lycées à Paris : un proviseur et son adjoint agressés
France Bleu, jeudi 14 avril 2016 à 14:10

Un principal-adjoint et une proviseurs-adjointe, dont l’établissement était bloqué, ont été agressés jeudi matin. Le premier a reçu un coup de poing violent à la tête donné par un jeune non identifié. La deuxième a reçu une poubelle remplie de gravats jetée par des lycéens de l’établissement. Les deux membres de la direction étaient sortis de l’établissement pour se faire une idée de la manifestation et du blocage. Ils ont porté plainte. Depuis le début des manifestations de lycéens contre la loi Travail, la cité scolaire Voltaire est régulièrement bloquée par des poubelles et des barrières.

Loi travail : incidents lors de la manifestation place de la République
AFP, 14/04/2016 à 17:01

Des incidents ont émaillé ce jeudi la nouvelle manifestation parisienne de jeunes contre la loi travail, lors de son passage sur la place de la République. Les heurts ont débuté quand quelques dizaines de jeunes cagoulés ou masqués se sont arrêtés sur la place pour affronter les forces de l’ordre, alors que le cortège devait continuer son chemin vers la place de la Bastille, lieu d’arrivée prévu pour le défilé.

Ils ont jeté des chaises, bâtons, bouteilles en direction des CRS présents, qui ont riposté avec des charges et des gaz lacrymogènes. Une jeune femme a été emmenée à l’hôpital pour une raison encore indéterminée, a-t-on appris de source policière.
Peu après 16 heures, 400 manifestants étaient toujours présents sur la place, selon la même source.

Des incidents avaient déjà éclaté avant même le départ de la manifestation de la place de la Bataille de Stalingrad. Six personnes ont été interpellées pour jets de projectiles et "outrage", selon la préfecture de police de Paris.


Montpellier : affrontements

Montpellier : plusieurs centaines de lycéens contre la loi travail, des heurts
AFP, 14/04/2016 à 13:54

Montpellier - Plusieurs centaines de jeunes ont bloqué jeudi matin plusieurs lycées de Montpellier pour protester contre la loi travail et des heurts avec les forces de l’ordre ont éclaté à plusieurs endroits de la ville, a constaté une journaliste de l’AFP.

Des feux de poubelles ont été allumés en plusieurs points, notamment sur des rails de tramway nécessitant l’intervention des pompiers. Le fonctionnement des lignes de tramway a été interrompu par mesure de sécurité.

Les heurts les plus tendus entre plusieurs dizaines de manifestants et des policiers en tenue anti-émeute ont eu lieu sur l’esplanade Charles-de-Gaulle au centre ville. Les policiers cherchaient à repousser les manifestants vers le Corum à l’aide de gaz lacrymogènes et de tirs de flash-ball.

Manifestation contre la loi Travail : 16 policiers blessés à Montpellier
France Info, jeudi 14 avril 2016 18:41

16 policiers ont été blessés dans les affrontements avec des casseurs qui ont eu lieu ce jeudi matin à Montpellier, selon France Bleu Hérault qui a assisté à une conférence de presse du préfet du département, Pierre Pouëssel.

Par ailleurs, 18 personnes ont été interpellées dont 17 sont toujours en garde à vue en ce début de soirée.


Marseille : manif sauvage

On peut lire le récit "Manif du 14 avril : pas d’austérité pour les lacrymogènes" sur MIA ici.

"Ce matin, un groupe d’individus a vandalisé la façade et les fenêtres des locaux de l’Union départementale CFDT des Bouches-du-Rhône en y projetant de la peinture et des œufs et en y inscrivant des propos diffamants", explique dans un communiqué l’Union Départementale CFDT des Bouches-du-Rhône.
(CFDT, 15/04/2016 à 17h20)