" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Pyhäjoki (Finlande) : barricade enflammée contre le chantier nucléaire – fin du dialogue
Article mis en ligne le 16 avril 2016
Imprimer

Finlande : barricade avec une voiture – fin du dialogue

A Pyhäjoki (Finlande), Fennovoima-Rosatorm essaie de construire une centrale nucléaire. L’énergie atomique est une énergie totalement dépassée. Elle n’est pas rentable, elle accentue la centralisation de la production énergétique et produit des déchets pour les générations à venir.

De plus, Fennovoima-Rosatorm détruit la nature singulière du golfe de Botnie. L’endroit qui a été choisi est particulièrement merdique. Près de la mer, à proximité des nappes phréatiques. Les ouvriers doivent par exemple relever la hauteur des sols de plusieurs mètres, pour pouvoir commencer la construction.

Le mardi 12 avril à 6 heures du matin, nous avons bloqué la circulation sur la seule route qui mène au chantier. Par ailleurs, nous avons incendiée une bagnole défoncée remplie entre autre de pneus au milieu de la rue Fennovoima. Sur la voiture était tagué « Dialogue – qu’il aille au diable ». Voilà notre dialogue et ce que nous avons à dire à tous ceux qui réclament un dialogue avec Fennovoima-Rosatorm.

Nous affirmons en outre notre solidarité avec l’occupation de la forêt de Hambach, où des compagnon-ne-s luttent malgré la répression contre le géant de l’électricité RWE qui tue le climat. Une et même lutte !

[Traduit de l’allemand de Contra info, April 13th, 2016]