" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nantes/Lille : c’est la rentrée, les affrontements reprennent [mis à jour]
Article mis en ligne le 20 avril 2016
Imprimer

La manifestation a dégénéré sur l’île de Nantes, les heurts continuent en centre-ville

20minutes, 20.04.2016 à 17:43

Ça dégénère. Alors qu’une assemblée générale s’est tenue ce mercredi après-midi au parc des Chantiers, à l’issue d’une nouvelle manifestation contre la loi travail, des affrontements entre des groupes de casseurs et les forces de l’ordre ont eu lieu ce mercredi sur l’île de Nantes. Le café de la branche, à la galerie des Machines, a rentré sa terrasse alors que plusieurs passants se sont réfugiés à l’intérieur, dans un climat tendu. Le cortège a réussi à regagner le centre-ville vers 17h. Deux interpellations ont eu lieu, signale la police. Les affrontements continuent, entre jets de pierres et gaz lacrymogènes.

Vitrines dégradées

Pendant deux heures, les forces de l’ordre ont bloqué l’accès au pont Anne-de-Bretagne. La circulation y était interdite. Repoussés de plus en plus loin du centre-ville, les manifestants ont longé l’île de Nantes avant de reprendre leur route vers le coeur de ville, traversant la Loire le long des lignes 2 et 3.

En début d’après-midi, la manifestation s’est élancée de la place du Bouffay à 14h. Quelques incidents avaient déjà été signalés, et notamment la dégradation de plusieurs vitrines situées sur le quai de la Fosse.


Ailleurs dans l’Ouest, à Rennes, entre 250 et 300 étudiants ont défilé à la mi-journée dans le centre-ville dans un calme relatif. Les forces de l’ordre ont bloqué l’accès au centre historique, tandis qu’une manifestation de l’intersyndicale est prévue jeudi devant le siège local du Medef, qui a fait l’objet d’une intrusion de la part d’étudiants la semaine dernière.

A Tours, des étudiants ont bloqué la faculté de lettres des Tanneurs, dans le centre-ville, empêchant le déroulement d’examens partiels prévus dans la journée. L’administration de la faculté a annoncé que les locaux resteraient fermés jeudi.

(Le Parisien, 20 Avril 2016, 21h23)


Lille : Début de vengeance sur un commissariat

Indy Lille, 21 avril 2016

Aujourd’hui, une nouvelle mobilisation contre la loi El Khomri a eu lieu à Lille. Suite à cette manifestation, un petit cortège, voulant aller se réunir pour l’ag de lutte à l’insoumise, s’est fait chargée par la BAC. Plusieurs personnes ont réussi à se réfugier dans les locaux de la CNT qui se trouvent à proximité. C’est alors qu’une centaine de keufs a bloqué l’entrée du quartier moulins, puis est rentré en fracturant la porte de la CNT, saccageant l’intérieur, et a arrêté deux personnes arbitrairement, en n’oubliant pas de gazer les gens du quartier.

Nous prenons acte et esquissons un début de réponse à la répression que nous subissons et à la violence de la police. La façade d’un commissariat de lille a été redécorée avec de l’huile usagé et quelques messages explicites ont été inscrits.

Soutien aux inculpés !

PS : et au fait, on n’aime toujours pas la police.


Rassemblement à Lille contre la loi Travail : des vitrines ciblées par certains manifestants

Voix du Nord, 20/04/2016

Les étudiants et lycéens, soutenus par les syndicats de salariés, se sont retrouvés ce mercredi après-midi à 14 heures, sur la place de la République à Lille. Ces derniers se préparaient à une nouvelle manifestation contre la loi Travail, la première depuis la fin des vacances de printemps. On comptait entre 100 et 200 personnes sur place, un chiffre en baisse en comparaison des derniers rassemblements de mars à Lille.

Ce mercredi, l’enjeu des organisateurs est de relancer la mobilisation après deux semaines de vacances et un essoufflement de la mobilisation. La centaine de manifestants est entourée par les forces de l’ordre. Le cortège va rejoindre la gare Lille-Flandre via la rue du Molinel avant de rejoindre la Grand-place de Lille.

Des vitrines prises pour cible

Alors qu’ils défilaient dans les rues du centre-ville, certains manifestants ont projeté de la peinture sur les vitrines de l’Apple Store, situé à l’angle rues Faidherbe et Léon-Trulin. Lors de leur passage devant la gare Lille-Flandre, les manifestants étaient attendus par une rangée de CRS.

À leur arrivée sur la Grand-Place de Lille, les manifestants ont également ciblé des établissements bancaires en collant des affiches sur les vitrines. Rue Nationale, une porte vitrée du grand magasin Le Printemps a été cassée.