" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Paris : 22, v’là la voiture de flics en civil qui crame...
Article mis en ligne le 23 avril 2016
Imprimer

Nuit Debout : des échauffourées et une voiture incendiée à Paris

Le Parisien, 23 Avril 2016, 09h39

Dans la nuit de vendredi à samedi, douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue notamment pour des attroupements et des jets de projectiles, en marge du rassemblement Nuit Debout qui se tient Place de la République à Paris depuis le 31 mars.

Quelques personnes, une centaine, selon la préfecture de police de Paris, ont commencé à s’en prendre aux forces de l’ordre peu après minuit. Une voiture banalisée de la police, une Mégane break blanche, a été incendiée et entièrement détruite.

Le calme est alors revenu très rapidement, selon notre photographe. La préfecture assure, elle, que les incidents se sont poursuivis jusqu’à 2 heures du matin. Et que deux autres véhicules, de la RATP, ont été endommagés.