" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Roubaix/Tourcoing/Wattrelos (Nord) : le retour des geysers sauvages
Article mis en ligne le 8 mai 2016
Imprimer

Malgré les quelques esprits chagrins qui ne voient de la conflictualité et de l’auto-organisation que lorsqu’ils peuvent plaquer leur copyright dessus ou leur racket a posteriori, rappelons la vague de geysers sauvages de juillet 2015 : "Paris/Lille/Besançon/Valence : auto-organisation et geysers sauvages face à la canicule", 6 juillet 2015

Chaleur : Les bouches à incendie à nouveau transformées en fontaines

20Minutes, 08.05.2016 à 16:59

MÉTÉO Certains habitants de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos vandalisent les bornes incendie pour se rafraîchir...

Chose rare, le Nord est l’un des départements les plus chauds de France en ce week-end de l’Ascension. Suffisamment chaud en tout cas pour que certains retrouvent les mauvaises habitudes de l’été dernier. Selon la Voix du Nord, à Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, les autorités ont dû faire face à plusieurs ouvertures intempestives de bouche à incendie, transformées en fontaines rafraîchissantes.

La ville de Roubaix annonce un dépôt de plainte « systématique » et des poursuites pour « mise en danger de la vie d’autrui et détérioration de biens publics ». Le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, s’est quant à lui fendu d’un tweet de soutien.

Au début de l’été dernier, le phénomène avait entraîné la dispersion de 30 millions de litres d’eau (30.000 m³) dans la nature, soit la consommation quotidienne d’une ville de 200.000 habitants.

Renforcement des patrouilles

Cette fois on est pourtant loin des 31°C enregistrés en juillet 2015, mais c’est probablement avant tout l’incivilité qui motive les fauteurs de trouble. Selon une source policière citée par la Voix du Nord, ceux-ci jouent en effet « au chat et à la souris » avec les techniciens qui ferment les vannes, en ouvrant un nouveau « geyser » à peine le précédent a-t-il été maîtrisé.

A Roubaix, l’adjointe à la sécurité Margaret Connell a convenu avec le commissaire de police d’un « renforcement » des patrouilles. « Mais il est difficile d’arrêter des suspects. Quand la police arrive, tout le monde est mouillé et on ne sait pas qui a ouvert ». En 2015, aucun suspect n’avait pu être appréhendé, alors qu’une centaine d’actes de vandalisme avaient été enregistrés.