" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nîmes (Gard) : triple évasion du centre de rétention
Article mis en ligne le 11 mai 2016
Imprimer

Nîmes. Trois hommes s’évadent en sciant les barreaux de leur cellule

Ouest France, 10/05/2016 à 16:44

Trois hommes, enfermés au Centre de rétention administratif de Nîmes, sont parvenus, ce dimanche, à s’évader. Ils ont scié les barreaux de la pièce qu’ils occupaient.

Trois hommes se sont évadés dans la nuit de dimanche à lundi du Centre de rétention administratif (CRA) de Nîmes (Gard). Les retenus, un Algérien et deux Tunisiens, n’ont eu qu’à scier les barreaux de la pièce où ils étaient enfermés et ont pris la fuite.

Le personnel du centre n’a rien vu et c’est une patrouille de police qui a constaté l’évasion, rapporte Objectif Gard.

Objet coupant et fouilles régulières

Les fuyards, qui avaient été admis dans le CRA début mai pour « des séjours irréguliers », sont pour l’heure introuvables.

Des enquêtes judiciaire et administrative vont devoir déterminer comment ces trois hommes ont pu avoir le temps de scier leurs barreaux sans se faire remarquer.

Il faudra aussi comprendre comment ils ont pu disposer d’un objet coupant alors que des fouilles régulières sont programmées.