" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Clermont-Ferrand (Auvergne) : maculer la propagande policière
Article mis en ligne le 26 juin 2016
Imprimer

Le mur de l’Hôtel de police de Clermont-Ferrand vandalisé

F3 Auvergne, 26 juin 2016 à 17:51

Une personne masquée a peint en marron une partie du mur du commissariat de police de Clermont-Ferrand. Cet acte de vandalisme, commis vers 4 heures dans la nuit de samedi à dimanche, a été filmé par une caméra. Une enquête est en cours.

De la peinture marron a été aspergée sur la façade de l’Hôtel de police de Clermont-Ferrand. Elle recouvre les citations philosophiques qui ornent le mur de l’avenue de la République.

Les faits se sont produits, vers 4 heures du matin, durant la nuit de samedi à dimanche. C’est une personne masquée qui a commis cet acte de vandalisme. Elle a été filmée par une caméra de surveillance. Une enquête est en cours.

Les deux citations vandalisées par la peinture sont les suivantes. La première : "La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent", extrait de L’Esprit des Lois de Montesquieu. La seconde : "Qu’est ce que la volonté d’une Nation ? C’est le résultat des volontés individuelles comme la Nation est l’assemblage des individus. Il est impossible de concevoir une association légitime qui naît pour objet la sécurité commune, la liberté commune, enfin la chose publique" de Sieyes tirée de Qu’est ce que le Tiers État.