" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Amsterdam (Pays-Bas) : ré-arrestation d’une des compagnonnes accusée de braquages & solidarités
Article mis en ligne le 11 juillet 2016
Imprimer

Dans la matinée du 6 juillet 2016, notre compagnonne anarchiste a été arrêtée à Amsterdam par les flics. Ceci découle de l’accusation du ministère public d’Aix-la-Chapelle (Allemagne) en rapport avec un braquage de banque en 2013.

Appel à la solidarité. Nous sommes vraiment en colère.

Pour plus d’informations sur cette histoire de répression et mises-à-jour en allemand, anglais et hollandais : https://solidariteit.noblogs.org/

[Traduit de l’anglais de contrainfo, July 6th, 2016]


La Hague (Pays-Bas) : huit distributeurs de billets attaqués en solidarité

« La nuit dernière, nous avons démoli huit distributeurs automatiques de billets à La Hague (Pays-Bas) en solidarité avec les compagnon-ne-s anarchistes accusé-es de l’expropriation d’une banque à Aix-la-Chapelle.

Le 6 juillet, une compagnonne a été arrêtée à Amsterdam et est désormais incarcérée en attente de son extradition vers l’Allemagne.

La semaine précédente, le 30 juin, une autre compagnonne d’Espagne a été extradée vers l’Allemagne.

Nous appelons chacun-e à agir en solidarité avec les compagnon-ne-s incarcéré-es !

Nous sommes vraiment en colère !

Nous ne sommes pas intéressés de savoir si les compagnon-ne-s sont réellement responsables du braquage de banque ou non. L’expropriation est une pratique éthiquement juste et politiquement légitime, une méthode de lutte qui fait partie de l’histoire de tout mouvement révolutionnaire. En effet, malgré les tentatives constantes du Pouvoir de réduire cette méthode dans le cadre d’un « crime commun » motivé par l’avidité individuelle, le fait est que l’expropriation des endroits d’accumulation de capital est une constante dans notre histoire : des groupes d’anarcho-syndicalistes au début du XXème siècle qui ont volé des banques pour soutenir des grèves ou aider les familles de camarades emprisonnés, jusqu’aux groupes autonomes divers des années 70 et des années 80.

Liberté immédiate pour nos compagnonnes ! Brûlons toutes les prisons ! Détruisons toutes les banques ! »

NdT (à partir des notes anglaises de contra-info) :

En juillet 2015, une compagnonne a été arrêtée à la frontière gréco-bulgare, accusée d’une expropriation de banque qui a eu lieu à Aix-la-Chapelle en 2013. Après cinq mois passés en détention préventive en Allemagne, elle a été relâchée avec des accusations diminuées. Cependant, le ministère public a fait appel de cette décision. La compagnonne a de nouveau été arrêtée à Amsterdam le 6 juillet, en attente de procès. Elle est menacée d’extradition vers l’Allemagne.

En avril 2016, une autre compagnonne a été arrêtée à Barcelone, accusée d’une expropriation de banque qui a eu lieu à Aix-la-Chapelle en 2014. Elle a déjà été extradée vers l’Allemagne en attente de son procès. Elle est incarcérée à la prison de Cologne, maintenue en isolement, autorisée à seulement une heure de promenade par jour, et ses communications avec l’extérieur sont fortement limitées.

[Traduit de l’anglais par Lechatnoiremeutier de contrainfo, July 9th, 2016]


Amsterdam (Pays-Bas) : banderoles solidaires

“Samedi 2 juillet, nous avons fait un petit signe de solidarité pour nos compagnonnes qui sont accusées de braquage de banque par le ministère public d’Aix-la-Chapelle. Deux banderoles ont été suspendues des deux côtés du pont à ‘Vondelpark’, au niveau de ‘Eerste Constantijn Huygenstraat’. Après avoir suspendu les banderoles, des tracts ont été jetés en l’air avec des messages comme : “Destruction de toutes les prisons et du monde qui en a besoin, jusqu’à ce que tou-te-s soient libres !, etc…” […] Nos compagnonnes ne resteront pas seules face à la répression ! Pour la propagation de la solidarité active !”

[Traduit de l’allemand par Lechatnoiremeutier de solidariteit, 2016/07/04. ]


fichiers joints

  • Amsterdam, 2 juillet 2016
  • Amsterdam, 2 juillet 2016
  • Amsterdam, 7 juillet 2016 : Manif dans le centre-ville au lendemain de la ré-arrestation de la compagnonne