" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Vigneux-sur-Seine/Meaux (Ile de France) : les caméras à coups de marteau et de pistolet à essence
Article mis en ligne le 22 juillet 2016
Imprimer

Vigneux-sur-Seine (Essonne). Il s’attaque à la vidéosurveillance à coups de marteau

Le Parisien | 23 juillet 2016, 7h12

Une échelle, un marteau et une cagoule. C’est grâce à ces outils qu’un homme a, dans la nuit de mercredi à jeudi, détruit une caméra de vidéosurveillance orientée sur la place du 14-Juillet dans le quartier de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine. Après avoir arraché la caméra, il l’a jetée au sol puis a pris la fuite. Il a laissé son échelle derrière lui. Les policiers du commissariat de Draveil sont en charge de l’enquête.


Meaux (Seine-et-Marne) : du liquide inflammable lancé avec un pistolet à eau sur la caméra

Le Parisien |22 juillet 2016, 20h20

Ils avaient décidé de mettre le feu à un poteau supportant une caméra de vidéosurveillance mais la police les en a empêchés. La scène s’est passée rue René Bazin, dans le quartier de Beauval, à Meaux, dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 3 h 20. Une dizaine de jeunes étaient au pied du poteau et essayaient de projeter du liquide inflammable sur la caméra avec un pistolet à eau. Le feu n’a pas pris et les fonctionnaires du commissariat et de la police municipale sont arrivés et se sont lancés à la poursuite des apprentis incendiaires. Ceux-ci se sont dispersés en courant. Certains d’entre eux ont mis le feu à une voiture et en ont dégradé d’autres, rue Ferdinand Buisson. Un jeune de 18 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été remis en liberté, après avoir été mis hors de cause.