" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Combles/Moislains (Somme) : tu fais quoi si t’as pas foot ?
Article mis en ligne le 30 juillet 2016
Imprimer

Moislains (80) Une nouvelle installation sportive dégradée

Courrier picard, 30/07/2016

Après les dégradations des vestiaires du stade de Combles, c’est au stade George-Obert de Moislains que de nouveaux faits ont été perpétrés, avec un but cassé et mis à terre. C’est le président Richard Magnier, nouvellement élu, régulièrement présent sur les lieux, qui a constaté les dégâts jeudi 28 juillet au matin. « Nous avions déjà prévu des rencontres amicales début août, qui ne pourront se dérouler et si nous devons recevoir une équipe pour le 1er tour de la Coupe de la Somme, cela sera impossible. Mais, nous allons aussi devoir investir dans l’achat de deux nouveaux buts », confie M. Magnier, particulièrement dégoûté.

Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie par la municipalité et l’USCM (Union sportive des clubs de Moislains) section football.


Combles (80) Des dégradations au stade qui exaspèrent

Courrier picard, 26/07/2016

Il y a quelques jours, des cocktails molotov auraient été lancés par une fenêtre des vestiaires du stade municipal, avec des dégâts occasionnés par le souffle qui a provoqué le soulèvement de la charpente et un début d’incendie qui a endommagé le plafond.

Une désolation pour la municipalité et les bénévoles du club de football de l’AS Maurepas-Combles, qui participent à l’entretien des installations. Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie.