" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Zurich (Suisse) : Ni innocents ni coupable
Article mis en ligne le 12 août 2016
Imprimer

Ni innocents ni coupable
Appel pour une rencontre à propos des nouvelles opérations répressives de l`État Suisse

Indy Suisse, 11-08-2016

Le 24 juin, après une manifestation sauvage à Bâle, 14 compagnon-ne-s ont été arrêté-e-s. Dans les jours suivants, la police a mené des perquisitions dans plusieurs endroits où les personnes étaient domicilié-e-s. 7 de ces personnes se trouvent encore en détention provisoire.

Le 10 juillet, quatre perquisitions supplémentaires ont eu lieu à Saint Gall et Zurich. Sur le mandat de perquisition la raison était l’incendie volontaire d’une antenne de télécommunication.
À côté de la récolte de possibles preuves la recherche ciblait aussi à trouver une personne spécifique. La personne n’a pas été trouvée jusqu’à aujourd’hui.

Ceux-ci sont seulement les derniers événements d’ une série de cas répressifs. En raison des prétendues crises des dernières années les États européens cherchent toujours plus de neutraliser leurs ennemis où ce qu’ils entendent comme tels, en utilisant la raison du « danger terroriste », non seulement à l’intérieur de leur frontières mais aussi à leur extérieur. Les milieux militants et anarchistes ne sont pas épargnés de ces procès.

Nous trouvons important de discuter sur ces changements/intensifications, mais aussi de les questionner de façon critique. Nous proposons une rencontre entre compagnon-ne-s anarchistes et anti-autoritaires, pour parler de cette question.
Pourtant il ne doit pas s’agir de « trouver des solutions techniques », de lécher nos plaies ou de reculer dans la défensive.
Cette rencontre se veut une tentative d’analyser ensemble la situation, de partager des informations au but de nous renforcer réciproquement pour contre-attaquer.

On pense qu’il est important de poursuivre avec détermination une pratique active de destruction de cette société. L’État cherche de nous arrêter, de nous atomiser, de nous faire peur, mais nous continuerons nos projets et nos luttes.

Nos compagnon-ne-s en prison ou en cavale ne sont pas seul-e-s. Nous sommes avec eux/elles, cotés à cotés et poursuivons la pratique dont ils sont accusés.

Quelques Anarchistes

Rendez-vous : 20 août 2016, 14h, Kernstrasse 14, Zurich