" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bure (Meuse) : attaque de journaflics de l’Est Républicain
Article mis en ligne le 15 août 2016
Imprimer

Meuse : l’Est Républicain victime de vandalisme au bois Lejuc près de Bure

Vosges Matin, 14/08/2016 à 05:00

Alors que nos reporters s’entretenaient avec un militant anti-Bure, tout en suivant le cortège, un véhicule du journal, laissé en bordure de route, a été sérieusement dégradé.

Des jets de pierres ont fracturé le pare-brise et les deux vitres latérales. Les quatre pneus de la voiture ont également été crevés, alors qu’un des rétroviseurs a été cassé.
Déjà, lors du festival Renaissances à Bar-le-Duc, début juillet, la façade de l’agence et deux véhicules sérigraphiés avaient été tagués avec des menaces et des insultes.

Une plainte avait alors été déposée auprès du commissariat de police, une nouvelle l’a été à la gendarmerie de Ligny-en-Barrois.