" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saint-Martin-d’Hères (Isère) : saboter la rentrée scolaire
Article mis en ligne le 3 septembre 2016
Imprimer

Un collège saccagé à Saint-Martin-d’Hères

France Bleu Isère vendredi 2 septembre 2016 à 15:53

Le collège Édouard-Vaillant a été saccagé à Saint-Martin-d’Hères (Isère). Une vingtaine de salles de classe ont été dégradées, dans la nuit de jeudi à vendredi et les dégâts sont importants.

Du matériel informatique, des tables, des portes complètement fracassés mais aussi des vitres brisées et des tags sur les murs : triste spectacle découvert ce matin par les personnels du collège. En tout une vingtaine de salles de cours saccagées, dont deux vraiment très abîmées.

Au moins deux individus

On sait que deux individus au moins, âgés d’une vingtaine d’année ont réussi à entrer dans le bâtiment en fracturant une vitre, mais aucun suspect n’est identifié pour le moment. Le bâtiment est équipée d’un système de vidéosurveillance ce qui pourrait faciliter le travail des enquêteurs. D’ici là, des vigiles vont garder le bâtiment pour éviter toute nouvelle intrusion.

50.000 euros de dégâts

Ce vendredi, le collège n’a pas pu accueillir les élèves : il est resté fermé toute la journée. Les dégâts sont estimés à environ 50.000 euros. Une entreprise est mandatée pour tout remettre en état, avec l’espoir de pouvoir rouvrir dès lundi.

"Ces dégradations sont inadmissibles, ça l’est encore plus dans un collège, un lieu d’enseignement qui devrait être sanctuarisé, estime le président du département Jean-Pierre Barbier, sur France Bleu Isère. Les dégradations pénalisent en premier lieu les collégiens. Le département met tout en oeuvre pour que le collège soit remis en état le plus rapidement possible."