" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Dublin (Irlande) : beau comme une prison pour mineurs en flammes
Article mis en ligne le 5 septembre 2016
Imprimer

Dublin : des mineurs incarcérés font l’émeute pendant des heures, prennent le contrôle de la prison et y foutent le feu

Dans la nuit du lundi 29 août 2016 pendant une émeute, un certain nombre de prisonniers de l’imfâme prison pour mineurs “Oberstown” sont parvenus à atteindre les toits après avoir piqué les clefs à un maton et foutu le feu. Le feu a commencé vers 20h et a causé d’énormes dégâts aux infrastructures de la prison.

Un nombre important de prisonniers a été vu sur le toit d’un des bâtiments de la prison, profitant d’une grève des matons qui se tenait devant la taule. Les matons décérébrés ont organisé l’interruption des huit heures de travail, prétextant le fait d’être régulièrement la cible des jeunes enfermés. Disons que nous n’avons aucune sympathie pour les matons, et tout particulièrement pour le maton qui a été blessé et envoyé à l’hôpital pour avoir tenté de stopper le tumulte sur les toits de la taule.

Selon les médias, les émeutes ont continué pendant plusieurs heures et les ERU (les flics anti-émeutes irlandais) ont été envoyés à l’intérieur parce que les jeunes avaient pris le contrôle de la prison !

L’émeute s’est déroulée seulement deux semaines après que cinq autres jeunes ont réussi à escalader les barrières de cette prison pour mineurs à l’aide d’une échelle volée dans une réserve et en attaquant les matons qui se sont interposés. Les cinq évadés, qui étaient armés de battes et de clubs de golf, ont seulement été rattrapés après une opération policière de grande ampleur avec des flics armés jusqu’aux dents et de chiens.

[Traduit par Lechatnoiremeutier de l’anglais de Fire on the Horizon, 2016/09/02]