" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Sète (Hérault) : le commissariat perd ses vitres sans cri ni revendication
Article mis en ligne le 13 septembre 2016
Imprimer

Le commissariat de police de Sète visé par des jets de pierres

France Bleu Hérault lundi 12 septembre 2016 à 15:57

Ce lundi matin, vers 11 heures, un homme seul s’est approché du commissariat de police de Sète (Hérault) et a lancé deux grosses pierres contre la façade. Deux vitres ont explosé et le pare brise d’une voiture de police-secours stationnée à proximité a aussi été détruit.

L’auteur de ces dégradations a pris la fuite en courant et n’a pas pu être rattrapé.

David Leyraud secrétaire régional d’Alliance Police dénonce agression qui visait directement la police : "Il n’y a pas eu d’intrusion dans le service, pas de revendication, pas de cri. On a juste un individu qui a jeté des cailloux de forte taille. On reste surpris et on condamne évidemment cet acte de violence contre les forces de l’ordre. Si un policier passait par là, ou si une vitre avait explosé avec un policier derrière son bureau par exemple, il aurait pu y avoir des blessés ! C’est clairement une attaque, un geste violent qu’on ne peut accepter. Nous espérons que cet individu sera interpellé rapidement pour rendre des comptes sur son geste"