" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Romans-sur-Isère (Drôme) : une autre manière de voir l’école
Article mis en ligne le 13 septembre 2016
Imprimer

Romans-sur-Isère : Ils tendent un guet-apens à la police en incendiant une école désaffectée

20Minutes, 13.09.2016 à 16:23

Une cinquantaine d’individus a tendu un guet-apens, la nuit dernière, aux forces de l’ordre et aux pompiers de Romans-sur-Isère (Drôme). En mettant le feu à une école maternelle désaffectée de la commune, le groupe espérait attirer les soldats du feu et la police, puis les accueillir à grands lancers de projectiles.

Les hommes du feu ne parviendront à venir à bout des flammes

Selon France Bleu, il était 23 h 30 la nuit dernière lorsque la police a été alertée d’un incendie ravageant l’école Ninon-Vallin du quartier de la Monnaie. A peine arrivés sur les lieux, les policiers se sont retrouvés face à une cinquantaine d’individus « hostiles ». Ces derniers les provoquent et leur lancent des projectiles.

Les policiers ont dû faire usage de gaz lacrymogène et de flash-ball pour disperser le groupe qui attendait de pied ferme les pompiers. Les policiers ont réussi à maintenir l’ordre le temps que la vingtaine de pompiers réussisse à circonscrire l’incendie. Plusieurs foyers avaient été allumés de manière volontaire et les hommes du feu ne parviendront à venir à bout des flammes que vers 2 heures du matin.

Trois classes et des livres brûlés

Si l’école n’accueille aucun enfant cette année, elle conservait les livres de la médiathèque du quartier actuellement en travaux. Trois salles de classe ont été brûlées, le reste du bâtiment, dont la médiathèque provisoire, ont été noircis par les fumées.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’incendie et identifier les auteurs de ce possible guet-apens.