" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Erfurt (Allemagne) : attaque solidaire contre une filiale de Pax Bank
Article mis en ligne le 4 septembre 2016
Imprimer

Erfurt – Attaque solidaire contre une filiale de Pax Bank

Dans la nuit du 31 août, on a visité la filiale de Pax Bank à Erfurt. Quelques vitres ont été brisées et du bitume puant a été balancé à l’intérieur des bureaux.

Le contexte de cette action, c’est la répression contre des compagnons accusés d’avoir braqué des banques à Aachen dans les années 2013 et 2014, dont une filiale de Pax Bank. Dans leur enquête, les flics collaborent étroitement avec plusieurs Etats européens, prennent (en cachette) des traces d’ADN et partagent les informations de leurs banques de données ADN.

On se réjouit de chaque braquage de banque et on se sent connecté par la complicité avec ceux qui mettent en jeu leur liberté afin d’attaquer l’Etat et le capital.

Liberté pour les prisonniers
Pour un septembre noir.

[Traduit de l’anglais de Linksunten, 04.09.2016]