" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Buenos Aires : Banque attaquée en solidarité avec la révolte au Brésil
Article mis en ligne le 25 juillet 2013
Imprimer

Jeudi dernier 18 juillet, nous avons attaqué à coups de pierres la banque ITAU située à l’angle des rues Bolivar et Moreno, en plein centre ville. Nous avons aussi laissé le tag sur ses vitres : « solidarité avec la révolte au Brésil« . Un geste minimal que nous souhaitions communiquer, à l’heure où le pape François Ier (Jorge Bergoglio) se promène dans les rues du pays voisin devant une masse imbécile qui le glorifie, pendant que des milliers de personnes meurent de faim ou sous les balles de l’armée, pendant que beaucoup d’autres crèvent entassés dans les favelas ou sous le marteau du narcotrafic et des drogues.

Ni l’ostentation de la richesse du Vatican, ni le spectacle millionnaire du prochain mondial de foot ne peuvent masquer tant de misère.

Contre toute autorité !
Propagande et action !

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 25 July 2013]