" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Muret (Haute-Garonne) : Saisir l’occasion : le feu rouge...
Article mis en ligne le 23 septembre 2016
Imprimer

Le détenu s’évade après une sortie

Dépêche du Midi, 23/09/2016 à 07:48

Un détenu du centre de détention de Muret s’est évadé, mardi en fin d’après-midi, alors qu’il se trouvait en permission de sortie, encadré par une association de réinsertion. Il devait réintégrer sa cellule dans la soirée. Cet homme de 34 ans, libérable en décembre 2017, a faussé compagnie au personnel encadrant alors qu’il se trouvait dans une voiture qui devait rejoindre la prison de Muret. Il aurait profité d’un arrêt à un feu rouge pour s’extraire du véhicule.

Ce détenu avait été condamné à 5 ans de prison pour des dégradations de biens d’autrui en récidive.

Caché dans un placard

L’année derrière, ce même détenu avait joué un mauvais tour aux surveillants en cachant dans un placard de sa cellule un autre détenu qui avait disparu du centre pénitentiaire. De nombreuses recherches avaient été engagées durant plusieurs heures pour retrouver le disparu. L’évasion de mardi est semble-t-il l’incident de trop, pour le syndicat des surveillants non-gradés. « On a accordé une permission de sortie à ce détenu alors que son comportement en prison est loin d’être exemplaire » a fait savoir le syndicat.

Hier, l’évadé était toujours recherché.