" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Montevideo (Uruguay) : attaque solidaire contre le consulat d’Argentine
Article mis en ligne le 13 avril 2014
Imprimer

Au matin du 11 avril 2014, nous avons attaqué avec des molotovs le consulat d’Argentine à Montevideo. Nous revendiquons cette attaque en réponse à l’expulsion de la bibliothèque “Los libros de la esquina”, qui s’est produite le 9 avril au matin dans la ville de Buenos Aires.

Cette bibliothèque se trouvait dans une maison occupée, et ce projet a duré plus de dix ans comme une proposition antagonique à l’ordre social, diffusant des valeurs de solidarité, autonomie et autogestion. Là, en plus de la bibliothèque sociale, se développaient aussi lieu différents projets anti-autoritaires et anarchistes, vu que cet espace renforçait la conflictualité sociale.

Notre action est claire : ils nous frappent, nous les frappons. Dans ce cas, nous avons choisi de le rendre public, afin d’envoyer de la force a ceux/celles qui se battent de l’autre côté du fleuve (Buenos Aires est située en face de Montevideo, avec le Rio de la Plata entre les deux, NdT). Et rappeler aussi que de ce côté-ci la guerre sociale continue, et que même si de nombreuses fois elle n’est pas perçue et que les puissants font comme s’il ne se passait rien, le monde de la domination reçoit tout de même nos coups.

Continuons à renforcer la solidarité, l’auto-organisation et l’action directe. Jusqu’à ce que le conflit nous déborde et que la guerre sociale ne laisse personne indifférent !

En avant, compagnonNEs !

Cellule Insurrectionnelle Coup Bas

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 13 April 2014]