" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Le Mans (Sarthe) : chaque âge saccage sa cage
Article mis en ligne le 1er octobre 2016
Imprimer

Garde à vue prolongée pour quatre ados du foyer de l’enfance

Le Maine libre, 01.10.2016 19:35

Quatre adolescents, âgés de 13 à 16 ans, ont été arrêtés par la police vendredi après-midi suite à des violences et des dégradations commises au foyer de l’enfance.

La garde à vue des jeunes gens a été prolongée ce samedi pour tenter de déterminer la responsabilité de chacun.

Selon les premières auditions, les quatre adolescents, hébergés au foyer de l’enfance au Mans, ont voulu s’emparer de la clef du placard où se trouve la nourriture. Une clef située dans le sac à main de l’éducatrice.

Celle-ci ayant refusé de leur donner, ils ont cassé la porte du placard. L’éducatrice et la directrice du foyer, qui essayaient de s’interposer, ont également été violentées.


Foyer de l’enfance du Mans : quatre ados gardés à vue

Ouest France, 01/10/2016 à 06:51

Quatre jeunes résidents du foyer de l’enfance du Mans ont été interpellés, après des dégradations faites dans leur structure d’hébergement d’urgence et des violences sur le personnel.

Treize ans pour le plus jeune. Seize ans pour les deux plus âgés de la bande. Quatre résidents du foyer de l’enfance du Mans ont été placés en garde à vue, hier, au commissariat Coëffort.

Il leur est reproché des dégradations commises sur leur structure d’hébergement d’urgences située tout proche de la rocade, dans le quartier La Pointe. « Ils ont bien retourné le foyer de l’enfance », note une source proche de l’enquête.

Les adolescents doivent également répondre de violences physiques faites sur des agents. Ainsi que d’une tentative de vol.

Que s’est-il passé concrètement au sein de l’établissement ? « Des coups d’extincteur ont été donnés sur des portes. Puis des agents ont été menacés. Et insultés. Il y a eu également une tentative de vol de fournitures alimentaires », explique-t-on au cabinet du conseil départemental. Reste maintenant à réparer et nettoyer toute la substance répandue par les extincteurs."

« Ces adolescents ne sont pas hyperconnus de la justice, précise une substitut au procureur de la république. Mais ils sont notablement pénibles dans leur foyer ».

Le parquet du Mans n’avait pas encore décidé, hier soir, quelle suite donner à ces faits. « Je suis tellement navré de voir ce genre de comportement », déplore Dominique Le Mener, président du Département de qui dépend le foyer. Un foyer qui n’en est pas à ses premières dégradations. Loin de là. Le conseil départemental a porté plainte.