" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Trèbes (Aude) : arracher les yeux de l’Etat
Article mis en ligne le 6 octobre 2016
Imprimer

Incroyable : une caméra de vidéosurveillance volée, quartier de l’Aiguille, à Trèbes

L’Indépendant, 06 octobre à 6h00

Le paradoxe veut qu’aucune image du délit n’ait pour l’heure permis aux gendarmes trébéens, chargés de l’enquête, de retrouver le ou les auteurs du vol de la caméra de vidéosurveillance commis il y a quelques jours à Trèbes, dans le quartier de l’Aiguille.

C’est vraisemblablement en montant sur les toits que le ou les auteurs du vol sont parvenus à démonter l’installation et à s’emparer de l’optique de ce dispositif installé avant l’été sur le square Ravel et orienté pour assurer la surveillance de la salle trébéenne de l’amitié de la fête et de la fraternité (STAFF). Hier (mercredi), le maire Eric Menassi confirmait que les investigations étaient encore en cours, mais aussi qu’une nouvelle caméra serait installée avant la fin de l’année 2016, alors que les assurances doivent procéder au remboursement de l’outil, évalué à près de 4 000 € : "Fin 2016, cinq autres nouvelles caméras seront installées, pour porter à 28 le dispositif, sur les 33 préconisées par les gendarmes lors du bilan effectué."

Remplacée d’ici la fin de l’année

L’occasion de souligner l’apport, selon lui évident, du dispositif en matière de "résolutions d’incivilités ou de cambriolages. Une vingtaine d’affaires ont été élucidées grâce aux images des caméras". Un atout, donc, selon le maire, qui devrait prochainement recevoir de nouveau le préfet de l’Aude pour une réunion du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), pour l’inauguration d’un local relais citoyen dans le quartier de l’Aiguille, mais aussi pour la signature d’une convention-cadre entre la police municipale et la gendarmerie.