" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Coulonges-sur-l’Autize (Deux-Sèvres) : fermer le collège à la poubelle incendiaire
Article mis en ligne le 9 octobre 2016
Imprimer

Deux-Sèvres : un collège incendié près de Niort, la piste criminelle privilégiée

Le Parisien | 09 octobre 2016, 14h36

Cinq classes d’un collège de Coulonges-sur-l’Autize (Deux-Sèvres), commune d’environ 2 400 habitants située à 24 km au nord de Niort, ont été détruites dans un incendie dimanche matin . Les gendarmes en charge de l’enquête privilégient « un acte malveillant » pour expliquer le sinistre.

Le feu est parti d’une poubelle dans la cour du collège Henri Martineau, détruisant 200 m2. « Aucune hypothèse n’est écartée. On privilégie la thèse criminelle », a déclaré la gendarmerie de Niort. Le feu a été découvert à 6 h 30 par un voisin de l’établissement qui ouvrait ses volets. Cinq salles de classe sur 21 ont été détruites.

L’établissement, qui accueille 425 collégiens et 50 membres du personnel, est fermé jusqu’à mercredi inclus pour des raisons de sécurité, a indiqué le secrétaire général de la préfecture des Deux-Sèvres, Didier Doré.

Selon le maire, Jean-Philippe Guérit, interrogé par France-Info, « une expertise doit être réalisée, mais je pense qu’il va falloir installer constructions modulaires provisoires en attendant les réparations ».