" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Montpellier (Hérault) : coup de chaud à la permanence du PS
Article mis en ligne le 9 octobre 2016
Imprimer

La permanence de la députée Anne-Yvonne Le Dain vandalisée à Montpellier

France Bleu Hérault, 9 octobre 2016 à 10:01

Dans la nuit de samedi à dimanche, la permanence d’Anne-Yvonne Le Dain a été vandalisée. Les vitres des locaux de la députée socialiste de l’Hérault ont été brisées. Un début d’incendie s’est déclaré devant la permanence rue André Michel, au centre-ville de Montpellier. Plusieurs personnes "ont incendié un container à poubelles", explique le procureur de la République de Montpellier.

De plus, des inscriptions "salauds" et "fini de trahir" ont été taguées sur les murs de la permanence de la députée de la deuxième circonscription de l’Hérault. Des incidents qui interviennent en marge d’une manifestation de militants d’extrême gauche samedi soir à Montpellier.

Dans un communiqué, le secrétaire fédéral du Parti Socialiste de l’Hérault "condamne très fermement les nouvelles dégradations commises contre la permanence parlementaire d’Anne-Yvonne Le Dain". Hussein Bourgi demande que "les fauteurs de troubles soient identifiés et châtiés de la manière la plus ferme qui soit." Même Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti Socialiste a réagi sur Twitter. Le numéro un du PS dénonce des dégradations "insupportables, intolérables et inamissibles".

La permanence de la députée avait déjà été prise pour cible au mois de mai.

D’autres dégradations dans Montpellier

Selon le parquet, des membres du cortège ont également dégradé "deux distributeurs à billets et inscrit des tags anti-police, anti-Etat et anti-capitalisme". Deux individus ont été placés en garde à vue pour les dégradations en ville mais pas pour les dégradations sur la permanence d’Anne-Yvonne Le Dain.