" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Bedford (Angleterre) : mutinerie de 200 prisonniers. Incendies et pillages.
Article mis en ligne le 10 novembre 2016
Imprimer

Royaume-Uni : plus de 200 détenus prennent le contrôle d’une prison durant 6 heures

LCI - 7 nov. 2016

RÉVOLTE - Plus de 200 détenus ont pris le contrôle de leur prison de Bedford dimanche, vers 17h. La mutinerie a mobilisé de nombreux policiers et pompiers, mais aussi des gardiens de prison acheminés de tout le pays par autocars. Il leur aura fallu 6 heures pour reprendre le contrôle de l’établissement.

Plus de 200 détenus ont participé à une mutinerie dimanche à la prison de Bedford, dans le centre de l’Angleterre, dimanche 7 novembre. Les hommes sont parvenus à quitter leur cellule. Ils ont pillé les magasins de l’établissement et auraient allumé des feux. Une vidéo provenant d’un téléphone portable les montre hurlant et s’agitant dans les couloirs du bâtiment. Deux ailes de la prison ont ainsi été gagnées par l’émeute.

Des gardiens de prison de tout le pays mobilisés

Tandis que les autorités pénitentiaires parlent d’un "incident grave", des renforts ainsi que des ambulances et des pompiers ont été envoyés. Des gardiens de prison de tout le pays ont ainsi été acheminés par autocars jusqu’à Bedford pour reprendre la situation en mains. Il leur aura fallu plus de 6 heures. Deux détenus ont été légèrement blessés lors de ce débordement.