" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Zuydcoote (Nord) : la seule église qui illumine est celle qui brûle [mis à jour]
Article mis en ligne le 27 novembre 2016
Imprimer

Nord : L’individu qui a vandalisé l’église de Zuydcoote ne sera pas poursuivi

20Minutes, 30.11.2016 à 12:48 (extrait)

Les gendarmes chargés de l’enquête avaient rapidement retrouvé le suspect grâce aux indications des riverains habitant à proximité de l’église Saint-Nicolas. Le mis en cause, qui réside dans la commune, avait été interpellé à son domicile, dimanche matin.

Déclaré irresponsable

Les auditions de l’individu, âgé de 24 ans, ont mis en avant une certaine incohérence dans ses propos, même s’il reconnaissait les faits. Le parquet de Dunkerque avait alors demandé une expertise psychiatrique du jeune homme, laquelle avait conclu à une abolition de son discernement au moment des faits.

Jugé irresponsable, le suspect n’aura pas à répondre de ses actes devant un tribunal. En revanche, il a été interné en hôpital psychiatrique pour une durée indéterminée.


Eglise vandalisée et incendiée à Zuydcoote : un suspect avoue

F3 Nord Pas de Calais, 28/11/2016 à 16:58

Un homme de 24 ans a été interpellé à son domicile puis a été placé en garde à vue dimanche matin, suite à l’incendie volontaire et aux dégradations commis vendredi dans l’église Saint-Nicolas à Zuydcoote.

C’est une enquête de proximité des gendarmes de Ghyvelde, qui a orienté dimanche les soupçons vers un habitant de Zuydcoote, deux jours après l’incendie volontaire et les dégradations commis dans l’église de la commune.

Un jeune homme de 24 ans, sans emploi et inconnu de la justice a été interpellé à son domicile. Le jeune homme, dont la garde à vue a été prolongée ce lundi, a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

"Il dit avoir agi ainsi, contre ce que représente ce lieu de culte, contre Dieu", rapporte le procureur de la république de Dunkerque, Sébastien Piève. "En l’état, les faits apparaissent comme élucidés et reconnus, mais sa motivation doit être éclairée par une expertise". a-t-il ajouté.

Une expertise psychiatrique du suspect est effectivement en cours "pour savoir si son discernement était aboli ou altéré" au moment des faits, afin de déterminer s’il peut être poursuivi ou non.

Les faits qui lui sont reprochés sont passibles de 10 ans d’emprisonnement.


Zuydcoote : l’église saccagée et incendiée

Le Phare Dunkerquois, 25/11/2016

L’église a été vandalisée ce vendredi 25 novembre, alors que l’édifice était sans surveillance. De nombreux dégâts sont à déplorer

C’est une femme qui se rendait au cimetière qui a aperçu la fumée sortante de l’église. Grâce à elle, de plus importants dégâts ont certainement été évités. Ce vendredi 25 novembre, entre midi et 13 h, l’édifice religieux de Zuydcoote a été complètement saccagé. Le ou les auteurs des faits se sont introduits dans le bâtiment, ouvert au public à cette heure de la journée, pour se livrer à un acte de destruction gratuit.

Tableau renversé, mobilier détruit et statues renversées : rien n’a été épargné. « La statue de Bernadette est complètement détruite. Celle de Marie est fichue. Je les avais restaurés il y a quelques années, ces statues avaient de la valeur », témoigne Anita Denaes, gardienne des lieux depuis 10 ans.

Le tabernacle a également été détruit, mais le ciboire qu’il protégeait est intact. C’est la première fois qu’un tel acte arrive dans la commune. Pour les paroissiens, le choc est immense. « C’est de la méchanceté gratuite. Visiblement, rien n’a été dérobé. Le but, c’était de casser.

En quittant les lieux, les auteurs ont allumé un feu à l’aide de journaux qui se trouvaient sur place, détruisant un banc de l’église. Heureusement, les pompiers ont rapidement pu éteindre l’incendie qui ne s’est pas propagé. Les lieux ont été sécurisés depuis. Une enquête est ouverte et confiée à la brigade de recherches de Dunkerque – Hoymille.

Les gendarmes ont investi les lieux une grande partie de l’après-midi pour y relever indices et empreintes qui aideront l’enquête.

Une plainte a été déposée par la mairie, propriétaire des lieux. Le diocèse devrait également en faire de même. Samedi soir, une messe funéraire était prévue dans l’église. Elle devra être reportée. L’église devrait être fermée pour plusieurs jours, voire plusieurs semaines.