" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Passy (Haute-Savoie) : contre la pollution, sabotage d’une usine d’incinération
Article mis en ligne le 24 décembre 2016
Imprimer

"Le réformisme agit sur le détail et d’une façon quantitative : il mobilise de grands nombres pour changer certains éléments partiels du pouvoir. Une critique globale de la société peut en revanche faire émerger une vision qualitative de l’action. Justement parce qu’il n’existe pas de centres et de sujets révolutionnaires auxquels subordonner ses propres projets, toute réalité sociale renvoie à l’ensemble dont elle fait partie. Qu’il s’agisse de pollution, de prison ou d’urbanisme, un discours réellement subversif finit par mettre tout en question."

A couteaux tirés avec l’Existant, ses défenseurs et ses faux critiques, 1998, chap. VI


Une usine d’incinération vandalisée avec un engin incendiaire à Passy en Haute-Savoie

France 3 Alpes, 22/12/2016 à 17:39

L’usine d’incinération de Passy dans la vallée de l’Arve (Haute-Savoie) a été "vandalisée" dans la nuit de mercredi à jeudi à l’aide d’un "engin incendiaire", a indiqué dans un communiqué l’exploitant du site qui a porté plainte.

"Un engin incendiaire a été déposé dans l’enceinte de l’usine d’incinération de Passy. Le poste de distribution de gaz de l’usine s’est embrasé occasionnant des dégâts matériels", a précisé SET Mont-Blanc. L’incendie a été "rapidement maîtrisé" permettant de "garantir la sécurité de l’installation", selon ce texte commun avec le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères (Sitom) des Vallées du Mont-Blanc.

"Une plainte a été déposée jeudi par SET Mont-Blanc auprès de la brigade de gendarmerie de Passy" et une enquête est diligentée. Les élus du Sitom ont "condamné fermement ces actes de vandalisme" : "la protection de l’environnement est pour nous une préoccupation de chaque instant" et "le traitement des déchets s’inscrit dans cet objectif". Le préfet de Haute-Savoie a assuré le président du Sitom et les agents de "tout son soutien", parlant d’une "agression inqualifiable et intolérable", dans un communiqué distinct.

Si l’incinérateur est régulièrement pointé du doigt par des collectifs de citoyens investis dans la préservation de la qualité de l’air, "il n’avait jamais fait l’objet d’acte de vandalisme, c’est une première", a-t-on appris auprès du Sitom. Cet incident intervient alors qu’un pic de pollution touche la basse vallée de l’Arve, dont Passy, depuis plus de trois semaines, un événement d’une durée "exceptionnelle", selon Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.