" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Leipzig (Allemagne) : trois voitures de flics en fumée
Article mis en ligne le 29 décembre 2016
Imprimer

Le 06.12. tard, nous avons brûlé trois véhicules de l’Ordnungsamt [plus ou moins équivalent de la police municipale] à Leipzig. Les raisons ne manquent pas, l’occasion a été pour nous la date anniversaire du meurtre d’Alexis Grigoropoulos en décembre 2008 par les flics grecs à Athènes. Rien n’a été pardonné – Personne n’est oublié.
Nous nous sommes réjoui d’apprendre que la même nuit à Berlin des gens ont manifestement placé un engin incendiaire devant la porte de l’ Ordnungsamt local.

Super aussi qu’il y a quelques nuits une bagnole de keufs ait cramé devant le commissariat à Connewitz– qui peut bien en avoir besoin.

Nous espérons une belle mobilisation contre le G20.

A bas les Etats – crève l’Allemagne !

[Traduit de l’allemand de linksunten, 18.12.2016]