" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Paris : Nik la justice. Refus de mise en liberté pour Damien
Article mis en ligne le 29 décembre 2016
Imprimer

Nik la justice. Refus de mise en liberté pour Damien

Indy Nantes, jeudi 29 décembre 2016

Aujourd’hui mercredi 28 décembre se tenait une audience de mise en liberté de Damien, incarceré depuis le 8 décembre accusé d’avoir participé activement à la manifestation joyeuse,nocturne et sauvage du 14 avril 2016.

Le compagnon a semblé content de voir les quelques-un-es venu-es le soutenir. Il est à noter que nombre des present-es avaient eu l’information le jour même, tandis qu’au mieux les autres l’ont su la veille.

Quant au fond, sans grande surprise, sa demande a été rejetée et il reste donc à Fleury au moins en attendant son procès le 19 janvier.

Les quelques minutes de parole qui lui ont été accordées ont permis à Damien d’évoquer la mort d’un détenu à Fleury il y a deux semaine suite à un problème de santé, alors que son codétenu tambourinait à la porte des heures durant, ce n’est que trop tard que la personne a été prise en charge par les médecins.

Quant à lui, il a souligné qu’il détestait la loi, et crié « nique la justice » à la fin de l’audience. Dans la salle quelques cris ont fusé, « liberté », « solidarité », avant de se faire sortir, la rage au cœur.

Solidarité active avec damien
A bas l’état, la justice, et leurs souteneurs !
Liberté pour tout-es !

des present-es a l’audience

pour lui ecrire :
Damien Camélio
n° d’écrou 432888
MAH de Fleury-Mérogis (Bâtiment D5)
7, avenue des Peupliers
91705 - Sainte-Geneviève-des-Bois
État français, Monde