" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Saint-Pardoux-la-Croisille (Corrèze) : sabotage du projet d’éoliennes industrielles
Article mis en ligne le 22 novembre 2014
Imprimer

Corrèze : le parc éolien de Saint-Pardoux-la-Croisille cible de vandalisme

F3 Limousin, 22/11/2014 à 12:37

Consternation des promoteurs du parc éolien de Saint-Pardoux-la-Croisille après le saccage d’un mât de mesure. Des actes de vandalisme commis début novembre. Le montant du préjudice s’élève à 75 000 euros.

Depuis la révision de la carte du schéma régional éolien, de nombreux secteurs sont éligibles en Corrèze. Les projets se multiplient, comme dans cette petite commune située à 17 km de Tulle. Le projet à l’étude depuis 3 ans, porte sur 20 millions d’euros pour sept éoliennes de 3 MW qui seraient implantées sur des terrains publics mais aussi des parcelles privées. Mais depuis depuis quelques mois, un vent de colère souffle à Saint-Pardoux-la-Croisille où un mât de mesure a été saccagé dans la nuit du 3 au 4 novembre dernier. Des actes de vandalisme unanimement condamnés mais qui relancent le débat au sein de cette commune rurale qui pourrait engranger près de 140 000 euros de recettes supplémentaires. Le promoteur, RAZ Energie, rappelle que ce projet d’implantation s’inscrit dans le schéma régional éolien Limousin dans le cadre du plan de transition énergétique qui prévoit de porter à 32% la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2030 et de diviser par deux la consommation d’énergie à l’horizon 2050.

Les opposants au projet condamnent le saccage de ce mât de 100 de hauteur installé en juin dernier, mais ils dénoncent également la dégradation de leur qualité de vie.