" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Toulouse : Des feux d’artifice pour les enfermé.es
Article mis en ligne le 1er janvier 2017
Imprimer

Des feux d’artifice pour les enfermé.es de Toulouse

IAATA, 1er janvier 2017

Dans la nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier 2017, nous avons voulu partager quelques feux d’artifice avec les enfermé.es de Toulouse.

Une première équipe a tenté de mettre un peu de lumière dans la nuit des personnes sans papiers du CRA de Cornebarrieu : quelques fusées ont été tirées depuis la colline.

Une deuxième équipe a été rendre visite aux enfermé.es de Seysses, qui ont répondu en faisant trembler les murs de leur taule au bruit des premières détonations.

Une troisième équipe s’est rendue à l’hôpital Marchant exprimer sa solidarité avec les psychiatrisé.es de l’UHSA (unité hospitalière spécialement aménagée).

Pour nous, l’année ne sera bonne que lorsque tou.tes les enfermé.es seront dehors et que toutes les taules seront en feu !