" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

945 voitures incendiées dans la nuit du Nouvel an
Article mis en ligne le 3 janvier 2017
Imprimer

945 voitures incendiées dans la nuit du Nouvel an

La Dépêche, 03/01/2017 à 07:20

Quelque 945 véhicules ont été incendiés durant la nuit de la Saint-Sylvestre en France contre 804 lors du réveillon de l’année précédente, a déclaré hier le ministère de l’Intérieur précisant le bilan diffusé la veille.

Selon le porte-parole du ministère Pierre Henry Brandet, « 945 véhicules ont fait l’objet de dégradations par incendie durant la nuit de la Saint-Sylvestre, certains étant totalement détruits, d’autres étant plus légèrement atteints ». Il s’agit donc d’une hausse de plus de 17 % par rapport 2015.

Dimanche soir, le ministère avait choisi de communiquer sur un autre indicateur, celui des véhicules « mis à feu », qui ne tient pas compte de la propagation des flammes à d’autres voitures. « Cette année encore, le bilan des véhicules brûlés démontre qu’aussi intolérable soit-il, le phénomène est contenu », « avec 650 mises à feu directes, là où elles étaient 602 l’an passé », avait-il annoncé dans un communiqué.

Les tendances s’apprécient sur plusieurs années et ce qui est significatif, c’est une baisse sensible sur cinq ans », a fait valoir M. Brandet. Selon les chiffres de l’Intérieur, 1 025 véhicules avaient été incendiés en 2011 la nuit de la Saint-Sylvestre, 1 193 en 2012, 1 067 en 2013, 940 en 2014 et 804 en 2015.

Selon le ministère, le réveillon s’est déroulé cette année « sans incident majeur » mais « quelques tensions ou troubles à l’ordre public ont eu lieu », justifiant l’interpellation de 454 personnes dont 301 ont été placées en garde à vue.