" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Nice (Côte d’Azur) : le Père Noël s’enflamme comme un sapin
Article mis en ligne le 13 janvier 2017
Imprimer

Nice : le père Noël géant incendié

AFP, 12/01/2017 à 17:11

À Nice, le Père Noël géant installé sur la promenade des Anglais a été détruit par un incendie criminel, a indiqué aujourd’hui la ville dans un communiqué. La ville précise que l’acte est volontaire, des traces d’hydrocarbures ayant été retrouvées sur place.

Le feu s’est déclaré hier vers 22h50, il a totalement calciné cette structure géante et lumineuse, haute de plusieurs mètres, représentant un père Noël faisant du ski. Ce matin, il ne restait plus du Père Noël qu’un squelette carbonisé encore accroché à ses bâtons de ski.

La ville de Nice, par la voix de son premier adjoint Christian Estrosi, a vivement réagi, en indiquant qu’"en incendiant volontairement cette structure lumineuse que nous installons depuis 2011 face à l’hôpital Lenval afin d’illuminer le Noël des enfants hospitalisés, le coupable prive les enfants du père Noël auquel ils sont tous attachés."

"Qui plus est, cet acte criminel et dangereux a eu lieu sur la promenade des Anglais, ce site qui reste encore aujourd’hui, pour tous les Niçois, marqué par le terrible attentat du 14 juillet", a ajouté l’élu.

Alors que le propriétaire de la structure a déposé plainte, la ville a de son côté décidé de se porter partie civile et annoncé mettre à disposition des enquêteurs les images de ses caméras de vidéosurveillance.