" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Leipzig (Allemagne) : Double attaque incendiaire contre la gentrification
Article mis en ligne le 21 mars 2017
Imprimer

Chantier et pelleteuses incendiés

Dans la nuit du 4 au 5 mars 2017, nous avons cramé deux pelleteuses dédiées à la construction d’un parking sur un ancien petit parc situé Karl-Heine-Straße. Dans la nuit du 16 au 17 mars, nous avons causé un incendie plus important sur et dans un des bâtiments en construction au ‘Lindenauer Hafen’.

Nous avons assez souvent entendu que la gentrification est un processus compliqué sur lequel nous avons du mal à peser. Nous ne comprenons pas cela comme une justification pour rester en dehors de ce processus – De toute manière, peu importe les raisons pour lesquelles nous agissons, puisque nous faisons ce qui nous procure le plus de plaisir, à savoir détruire la propriété des gens qui se font des couilles en or grâce à la revalorisation des quartiers.

Le capital a vraiment pu s’amuser avec le marché du logement à Leipzig et la fête ne semble toujours pas arriver à son terme. A l’avenir, on a aussi l’occasion d’en être, même avec un porte-monnaie quasi-vide : des engins incendiaires ne coûtent pas les yeux de la tête, et il existe même des pierres gratuites !

Le siège de la ville par les flics en cette fin de semaine est chiant, l’État policier passe le bonjour. Le renforcement de la surveillance n’est pas parvenu à empêcher ces attaques et d’autres contre les néonazis, les flics et cette ville aseptisée. Notre haine est plus forte que tout déploiement policier !

Saluts solidaires à toutes les personnes visées par la répression !

A bas l’État ! Attaquons le G20 !

[Traduit de l’allemand par Lechatnoiremeutier d’indymedia linksunten, Sonntag 19. März 2017]