" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Grenoble (Isère) : feu aux véhicules du CCAS, charognard de l’humanitaire
Article mis en ligne le 24 mars 2017
Imprimer

Des flammes sous les nuages

Indy Nantes, 23 mars 2017
Lieux : grenoble

voiture de collabos qui crament

mercredi soir on était pas fatigué alors on est partie a la chasse aux collabos. On avait envie d’aiguiser nos critiques et de pas se contenter d’évidences. Du coup quant on est tombé sur 3 véhicules du C.C.A.S [Centre Communal d’Action Sociale] (charognard de l’humanitaire) on y a foutu le feu.

Le C.C.A.S co-gère la misère,donnant ainsi une caution morale a la démocratie.
La police sociale nous parait plus dangereuse encore que les coups de matraques de leurs collègues en uniforme.

Tout les flics ne sont pas bleus.
Et pourtant partout où on les croise les flics sont nos ennemis.
Pas besoin de leurs donner rendez-vous,on peut les enflammer au coin d’une rue,dans l’angle mort d’une caméra,en plein jour ou par nuit noire,seul ou en bande,bref partout où ça nous semble propice.

l’insertion est une forme d’incarcération.

a bientot.

quelques réfractaires a l’enfermement.