" />
Slogan du site

Nous n’avons aucune préférence pour les brèves dites "politiques" qui ne s’opposent aux brèves "sociales" que pour les chantres de l’avant-garde. Nous reprenons ici ces deux catégories pour être clairs, sans les partager pour autant : la guerre sociale n’a besoin ni de sigles ni de communiqués pour exister quotidiennement et n’attend pas les projecteurs médiatiques. Les secondes demandent cependant un dépouillement régulier des journaux, notamment locaux, ou bien des témoignages directs. Elles sont donc moins nombreuses.

Une dernière précision : les journaux étant la voix des flics, les notices sourcées d’eux sont à prendre avec précaution.

NB : sauf mention contraire, les traductions et synthèses seront anonymes, appartenant donc à tous. Si nous mettons un lien, ce sera donc uniquement vers la langue d’origine du texte.

Alençon (Orne) : obstruer les yeux de l’Etat
Article mis en ligne le 10 avril 2017
Imprimer

Deux Alençonnais interpellés après avoir tagué une caméra de surveillance

Orne Hebdo, 10/04/2017 à 09:27

La Police est intervenue, dans le quartier de Perseigne à Alençon, samedi 8 avril peu après minuit après avoir constaté des tags sur une caméra de surveillance de la tour Pascal. Repérés et identifiés grâce aux autres caméras de vidéosurveillance du quartier, deux jeunes Alençonnais de 26 ans ont été interpellés dans la foulée de ces dégradations volontaires. Une bombe de peinture a notamment été retrouvée sur l’un d’eux.

Placés en garde à vue dans la foulée, ils ont été déférés devant le Parquet dimanche 9 avril. Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire avec des obligations jusqu’à leur comparution devant le tribunal correctionnel d’Alençon jeudi 11 mai à 9 h.